Booking.com



[Analyse] : Pourquoi sommes-nous aussi accro aux photos et aux selfies?




Tout est devenu prétexte pour prendre une photo : Un paysage, un tableau, une fleur, un spectacle, votre assiette, vos amis.. . Si vous avez le déclencheur aussi facile, ce n’est pas spécialement que vous êtes victime de la mode ou pour jouer les grands reporters.

Plutôt parce que ce geste est devenu un réflexe, quasi compulsif. Pourquoi faire ?
 
«Prendre sans cesse des photos peut aussi être une manière de rendre plus respectable et civilisée "la pulsion scopique" qui nous habite tous, cette pulsion qui nous pousse à regarder », avance la psychanalyste Valérie Blanco . « Peut-être pour mettre de la distance avec le réel : le considérer à travers le viseur d’un appareil photo qui vient en partie faire écran évite d’y être confronté trop crûment »  poursuit-elle.
 
Mais vous pouvez aussi avoir toutes sortes d’autres bonnes raisons d’être accro aux photos. Quelles sont donc ces raisons ?


Je me fabrique des souvenirs
Quand vous vivez un moment agréable, vous avez le sentiment que seul un cliché pourra l’immortaliser. Votre mémoire ne peut-elle donc suffire à le conserver en vous ? Peut-être, mais on doit bien admettre qu’une photo possède une force étonnante pour le consolider, pour faire surgir à nouveau les mots et les émotions attachés à l’événement vécu quand on la regarde des mois, des années plus tard.
 
«L’image occupe un rôle central dans la vie d’un être humain. Elle le fascine depuis tout petit, lorsqu'il a découvert sa propre image dans le miroir . S’appuyer sur l’image pour se fabriquer des souvenirs, pour donner de la cohérence à son vécu constitue donc une suite logique à cette toute première expérience tellement apaisante », décrypte Valérie Blanco.

My selfie et moi !
C’est vous qui êtes l’unique sujet de  vos photos. « Lorsqu’on verse dans un excès du côté de l’image, cela peut signaler une insuffisance dans le registre du symbolique... » analyse Valérie Blanco. Qui sait aussi si ces selfies en grand nombre ne relèvent pas de l’expérience ? « Un peu à la manière de Rembrandt et de ses autoportraits récurrents qui cherchait à capter les effets du temps sur son visage » remarque Martine Teillac.

 
D'autres raisons peuvent aussi expliquer le fait de notre "addiction" aux photos  :
 
  • Je cherche à enjoliver ma vie;
 
  • Je rêve d’arrêter le temps;
 
  • Je traque la réalité cachée;
 
  • J’aime partager avec les autres.
 
 
En savoir plus
Source : http://www.femmeactuelle.fr/bien-etre/bien-dans-ma-tete/photographier-smartphone-souvenirs-distance-vie-23818




        

Notez





Dans le même sujet sur le Web 


loading...



Inscription à la newsletter

Recherche