Censure d'une photo "historique": Facebook revient sur sa décision




Facebook a créé vendredi une vive polémique en Norvège en censurant la célèbre photo d’une jeune Vietnamienne nue brûlée au napalm, y compris dans une publication de la première ministre, premier cas connu de censure d’un chef de gouvernement sur le réseau social.

Le premier ministre norvégien ainsi que le plus grand quotidien du pays ont critiqué la décision du réseau social de supprimer la photo de «La petite fille au Napalm» à cause de la nudité de la fillette.

Très active dans les nouveaux médias, la première ministre Erna Solberg a défié le géant américain dans la matinée et publié une photo que celui-ci juge contraire à ses règles sur la nudité.

Considéré comme un document historique et récompensé par le prestigieux prix Pulitzer, le cliché incriminé de l’agence Associated Press montre une fillette nue de 9 ans fuyant sur une route, hurlant de douleur, après une attaque au napalm de son village.

 « Ce que Facebook fait en supprimant des photos de ce type, aussi bonnes soient leurs intentions, c’est éditer notre histoire commune », a-t-elle dit dans une nouvelle publication. « J’espère que Facebook saisira cette occasion pour examiner sa politique rédactionnelle », a-t-elle ajouté... .

Le réseau social américain Facebook a fait marche arrière, il est en fait revenu sur sa décision de censurer la célèbre photo.
 
 
Lire la suite





        

Notez




Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche