Santé et Bien Etre

Difficile de maigrir Et si c'était la faute aux hormones ?




LE B.A.BA D'UN BON ÉQUILIBRE HORMONAL SELON LE Dr SARA GOTTFRIED

Changer son alimentation et éviter tout ce qui est nourriture industrielle et raffinée. Eviter l'alcool, qui interfère avec les œstrogènes et le cortisol. Le bon réflexe détox : cesser de boire pendant deux semaines au moins deux fois par an. Faire de l'exercice. Tai-chi, Pilates, yoga sont les pratiques recommandées par la gynécologue, qui précise que lorsqu'on a tendance à avoir des taux de cortisol élevés, faire trop de sport cardio n'est pas la meilleure option. Ces disciplines stimulent notamment la synthèse de cortisol et d'adrénaline, une autre hormone du stress. Dormir un minimum de sept heures. Le sommeil régule le cortisol et la leptine et agit également sur le bon fonctionnement de l'insuline.



Pour perdre du poids, rééquilibrer son alimentation (attention, on ne dit pas se mettre en restriction) et bouger un peu plus est essentiel. Mais parfois, on a beau faire les choses comme il faut, ça ne fonctionne pas. Et, forcément, c'est démotivant. Si c'est votre cas, c'est peut-être le moment d'arrêter de focaliser sur votre assiette et de regarder du côté de vos hormones, ces substances chimiques qui gouvernent l'organisme et dont on sous-estime souvent le pouvoir. Auteur du livre The Hormone Reset Diet (HarperOne), la gynécologue américaine Sara Gottfried affirme que 99 % des résistances à la perte de poids ont une cause hormonale.

INSULINE : l'hormone du sucre

Son fonctionnement : sécrétée par le pancréas, elle a pour rôle de maintenir le taux de glucose sanguin constant. Quand on mange, le taux de sucre dans le sang augmente, l'insuline arrive pour le distribuer aux cellules qui vont le consommer et le transformer en énergie. Ça se complique quand l'alimentation est trop sucrée. Les cellules n'ont que faire de toute cette énergie, l'insuline met donc le sucre en réserve sous forme de graisses. Chez certaines personnes, ce système peut carrément se gripper, et on parle d'insulino-résistance. L'insuline ne remplissant plus correctement son rôle, le sucre est moins bien utilisé par l'organisme. D'après le Dr Sara Gottfried, ce dérèglement de l'insuline est une cause de prise de poids et d'addiction au sucre. Un cercle vicieux. A ne pas prendre à la légère car cela peut précéder un diabète. L'effet sur la silhouette : "Le stockage se fait principalement au niveau du bas du ventre, autour du nombril, de façon assez proéminente vers l'avant", observe Valérie Espinasse.

Comment la réguler :
1. En limitant sa consommation de sucres. C'est le moment de pister les aliments à index glycémique (IG) faible, c'est-à-dire qui augmentent lentement le taux de sucre dans le sang et permettent à l'insuline de faire son boulot correctement. "L'IG le plus élevé est celui du glucose (du sucre pur), qui est égal à 100. Un IG supérieur à 70 est dit élevé ; compris entre 55 et 70, il est dit modéré ; et inférieur à 55, il est bas", rappelle Olivier Courtin-Clarins, auteur de Belle dans mon assiette (Le Cherche-Midi).
2. Avec l'aide des probiotques. "En prenant des probiotiques pour améliorer sa flore intestinale. Plusieurs études ont montré qu'une flore équilibrée avait un impact positif sur la glycémie et favorisait la perte de poids", conseille Valérie Espinasse.
CORTISOL : l' hormone du stress

Son fonctionnement : c'est une hormone qui donne de l'énergie. C'est pourquoi on en synthétise un maximum le matin. Comme toujours, c'est l'excès qui nuit. Et cet excès vient du stress. A la base, le processus était censé nous donner un gros coup de boost pour réagir efficacement en situation de stress. Le problème, c'est qu'avec la chronicité des tensions quotidiennes, on se retrouve constamment avec un taux de cortisol élevé, ce qui provoque des cascades d'effets indésirables, notamment une élévation de la glycémie et un plus fort stockage sous forme de gras. Le cortisol fait également baisser le taux de leptine, cette hormone qui régule la faim. Résultat, on mange plus. L'effet sur la silhouette : " Le stockage a lieu principalement au niveau du ventre, un ventre haut qui commence sous la poitrine. On remarque aussi souvent des excès de graisse au niveau du visage, du cou, des épaules et au-dessus des cervicales", souligne Valérie Espinasse. "Le cortisol possède également une incidence forte sur la rétention d'eau", ajoute la thérapeute Martine de Richeville.
 
Comment le réguler :
 
1. En apprenant à mieux gérer son stress au quotidien, en adoptant des techniques de relaxation, de méditation et/ou de respiration.
2. En se faisant masser. "D'une part, on améliore le drainage, le système lymphatique. D'autre part, on fait baisser le niveau de stress", constate Martine de Richeville.
3. Avec des compléments alimentaires. "En prenant des compléments alimentaires : du magnésium et du rhodiola le matin, pour agir positivement sur l'équilibre émotionnel, préconise la micronutritionniste. Le soir, on mise sur des plantes comme la valériane ou la passiflore pour favoriser un bon sommeil." En effet, la régulation du cortisol et de la leptine se fait la nuit.


ŒSTROGÈNES : Les hormones féminines

Leur fonctionnement : ces hormones sexuelles sont combinées à la progestérone dans un équilibre fragile. Lorsqu'il se rompt, que ce soit en période prémenstruelle, en raison de la prise de pilule, d'un dérèglement hormonal, de la ménopause - avant ou pendant -, cela se répercute sur le métabolisme. L'effet sur la silhouette : tout dépend du déséquilibre. "Quand il y a un manque d'œstrogènes, par exemple à la ménopause, le stockage se situe essentiellement au niveau de la ceinture abdominale et des bras", remarque Valérie Espinasse. S'il y a excès d'œstrogènes, ça peut être le cas avec certaines pilules, alors l'effet produit est plutôt de l'ordre de la rétention d'eau, de la cellulite, du stockage dans le bas du corps, au niveau de l'intérieur des cuisses et des genoux.

Comment les réguler :
1. En s'adressant à son gynécologue qui pourra changer votre pilule ou vous prescire un traitement hormonal adéquat si besoin.
2. Avec de l'huile d'onagre. "En cas de chute œstrogénique, la prise d'huile d'onagre marche très bien", conseille Valérie Espinasse.
3. En se faisant masser. "On n'agit pas directement sur le système hormonal mais on peut restructurer la silhouette en rééquilibrant la répartition des graisses", constate Martine de Richeville.

Le rôle de la thyroïde

Cette glande, à la base du cou, gère la fabrication d'hormones impliquées dans le métabolisme général. Quand elle fonctionne au ralenti, le corps est comme en sous-régime, on stocke. "En micronutrition, on peut jouer sur une hypothyroïdie légère avec des extraits d'avoine, mais aussi du fer et des vitamines B, assure Valérie Espinasse, qui ajoute que la thyroïde est une éponge à émotions.  Je vois beaucoup de jeunes femmes avec des problèmes de thyroïde, explique Martine de Richeville. C'est quasiment toujours lié à des chocs émotionnels." Des pratiques comme la méditation ou la sophrologie peuvent aider à retrouver l'équilibre.


Source : http://www.grazia.fr/article/vous-n-arrivez-pas-a-perdre-du-poids-et-si-c-etait-la-faute-aux-hormones-850169




Notez



Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info

AILLEURS SUR LE WEB : Contenu proposé en Liens sponsorisés




loading...


Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche