Booking.com



FIMABIO interpelle la COP22




La fédération Interprofessionnelle Marocaine de la filière Biologique (FIMABIO)...

Nous, Fédération Interprofessionnelle Marocaine de la filière Biologique (FIMABIO) souhaitons nous adresser aux donneurs d’ordre et aux acteurs de la COP22 pour demander à ce que le thème de l’agriculture biologique soit pris en compte comme il se doit dans les sujets abordés, les débats, les résolutions et les projets qui seront adoptés à Marrakech.
 

En effet, considérant que :

 
  1. Les émissions de GES / ha occasionnées par l’agriculture bio sont beaucoup moins importantes qu’avec d’autres types d’agriculture et celle­ci entraîne une meilleure séquestration du carbone dans le sol, sachant que les secteurs de l’agriculture et l’élevage représentent la 2éme source contribuant le plus au réchauffement climatique. Les produits bio présentent par ailleurs des atouts significatifs en matière de santé;
  2. l’Afrique peut prendre des raccourcis et éviter les excès de l’industrialisation de son agriculture, en préservant ses traditions agricoles tout en combinant le savoir faire et les techniques modernes avec les enjeux écologiques. Dans ce cadre, le programme initié par la France, qui a pour objectif d’améliorer les stocks de matière organique des sols de 4 pour 1000 par an grâce à la restauration des terres dégradées, notamment sur le continent africain, devrait être soutenu avec volontarisme;
  3. le Royaume, fort du plan Maroc Vert et du contrat programme public­privé visant le développement de la filière bio, peut avoir un rôle d’avant garde. Les acteurs de la COP22 peuvent s’adosser sur l’initiative « Triple A » (ex.. des projets « NAMA ») ainsi que sur l’initiative “Oasis Durable”, pour le développement du bio. Avec des projets et des partenariats, tels que proposés plus loin, notre pays pourrait être leader en Afrique, et devenir une place privilégiée et une référence mondiale de l’agriculture biologique;
  4.  

Nous proposons :

 

A. que la COP22 qui se tient en terre africaine, berceau de l’humanité, puisse représenter le moment et l’endroit idoines pour que la filière bio soit au cœur de l’événement, ouvrant des voies sérieuses dans l’action pour l’atténuation des changements climatiques, la réduction des GES et une meilleure captation du carbone de l’atmosphère, grâce à une agriculture durable;

B. qu’il est plus que temps de donner à l’agriculture biologique et à la filière bio la priorité qu’elles méritent, après des références au bio souvent insuffisantes lors des rencontres passées sur les changements climatiques;

C. que la COP22 inscrive sur son agenda le développement de l’agriculture biologique; ce qui représentera le signal nouveau et symbolique que l’Afrique, en particulier le Maroc, voudrait jouer un rôle de fer de lance dans l’atténuation décisive des changements climatiques, via une agriculture durable.
Tout rapport en PDF



Source : http://www.biocroissances.com/manifest-de-la-fimab...


Notez


Avertissement : Responsabilité de l'auteur

Les opinions exprimés dans cet article n'engage que l'auteur et ne représentent pas nécessairement sinon en aucun cas des positions de la rédaction du le212.info.


Booking.com

loading...

Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com