Booking.com



Finir en beauté de et par Mohamed El Khatib

Pièce de théâtre à ne pas rater


play not to be missed



Finir en beauté de et par Mohamed El Khatib, un monologue d’apparence toute simple sur le rapport mère-fils au moment de la mort.

La mort (d’une mère, par exemple), le deuil : un champ de mines pour lieux communs un peu boursoufflés, de bonne ou mauvaise conscience. On en est tous là : comment résister à un bouleversement intime, comment faire face ?

Attention, le spectacle n’est pas du tout un "recueil de citations" de moraliste : il raconte dans un ordre strictement chronologique, petite anecdote après petite anecdote, dégraissées de tout pathos, les étapes de la mort et les rapports particuliers mère/fils qui se tissent. Mais il dessine aussi une famille et une communauté marocaine prise dans les contradictions des coutumes musulmanes et "laïques". Jusqu’à cet imam récitant une sourate du Coran avec dans l’autre main…un portable.

Mais le charme et la justesse de ce spectacle rare viennent aussi et surtout de la position du " narrateur-auteur ", qui se refuse à "faire l’acteur" avec pour tout instrument de narration et scénographie une camera et un écran sans autre image que la traduction- écrite- des paroles de la mère entendues dans le lointain.

Un appel à notre imagination qui nous oblige à intérioriser une douleur, distanciée par l’humour du narrateur. Au premier degré, ça marche…mais Mohamed El Khatib, disciple de Barthes, ne nous laisse jamais au degré zéro de l’émotion. Une heure de travail sur soi dont on sort comme revigoré par tant d’intelligence concrète. Comme s’il mettait en musique, sans romantisme mais non sans émotion, le programme baudelairien : Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille ".

Source : http://www.rtbf.be/

Traduction google

Finish in beauty and Mohamed El Khatib, a monologue looks simple on the mother-son relationship at the time of death.

Death (a mother, for example), mourning: a minefield for platitudes a bit puffy, good or bad conscience. It is all there: how to resist intimate upheaval, how to cope?

Mohamed El Khatib / Le contexte menant à l'écriture





        

Notez




Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche