Santé et Bien Etre

Google ouvre la voie aux entreprises à la méditation de pleine conscience






Développement personnel  - En pratique, les vertus de cette forme de méditation sont nombreuses, comme le montre l'expérience de Google qui a créé un poste dédié à l’initiation à la pleine conscience, occupé par le maître à penser chinois Chade-Meng Tan. Toutefois, comme le souligne Hafenbrack dans son étude, la pratique n’a pas été immédiatement adoptée par leurs collaborateurs : quand « le chic type de chez Google » a commencé ses programmes de méditation, personne ne s’est présenté. Les employés ne voulaient pas manifester publiquement qu’ils étaient en situation de stress.
 

Mais, en 2007, Tan a déniché la parade en lançant l’initiative « Search Inside Yourself » – « Cherche à l’intérieur de toi-même » en français –, faisant directement référence au moteur de recherche, le produit phare de l’entreprise. Il a ainsi trouvé un « prétexte » à la pratique : l’augmentation de la productivité. Les salariés étaient alors motivés par l’envie de mieux faire. Depuis, ils jouent des coudes sur une liste d’attente pour assister aux séances dispensées par Chade-Meng Tan.
 

Et Google n’est pas le seul à profiter des bienfaits de la méditation de pleine conscience. L'entrepreneur et co-fondateur de Twitter, Evan Clark Williams, n’hésite pas à promouvoir la « mindfulness » auprès de ses collaborateurs : « Nous vous embauchons pour vos cerveaux, et ces pratiques vous rendent plus performants. Très égoïstement, nous voulons que vous vous y prêtiez. On ne vous accusera pas de ne rien faire si vous méditez. » Il s’agit d’un point essentiel sur lequel Andrew Hafenbrack met l’accent : « Il ne faut pas forcer les personnes à pratiquer la méditation de pleine conscience, cela pourrait être contre-productif. Il faut les sensibiliser aux bienfaits qui peuvent en résulter, autant sur leur vie professionnelle que sur leur vie personnelle. »
 

Mais la méditation de pleine conscience n’est pas une pratique « one size fits all » : il est important de cibler les besoins de l’entreprise avant d’y avoir recours. Les pionnières – telles que Google, Intel, Twitter – sont, en effet, des entreprises de haute technologie avec des salariés généralement jeunes, à l’épreuve de pressions intenses, où les dates butoirs s’enchaînent à toute allure et où chaque seconde vaut des centaines de dollars.

Hafenbrack prodigue donc un dernier conseil à tout ceux qui seraient tentés par l’expérience : « Sachez faire la distinction entre ce que vous pensez être vrai de ce qui l’est vraiment : mieux vous comprenez l’environnement concurrentiel dans lequel vous êtes, plus ce sera bénéfique pour vos affaires. »





Notez


Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info

AILLEURS SUR LE WEB : Contenu sponsorisé




loading...


Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche