La formation, une base à compléter par un véritable savoir-être digital


Marketing et communication digitale : quels métiers et quelles compétences en 2016 ?



La formation, une base à compléter par un véritable savoir-être digital
Du côté des entreprises, les quatre compétences jugées essentielles l’an dernier ne changent pas et se renforcent :
La gestion de projet 80 % (versus 73% en 2015)
Les leviers de performance 68 % (62%)
La maîtrise des outils d’analyse 63% (59%)
Le Social Media 61% (54%)

Du point de vue des formations, on retrouve les écoles d’ingénieurs en tête pour ce qui est des « hard skills » (codage et programmation), les écoles de commerce pour le management (projets et personnes) et pour ce qui est de l’apprentissage des outils… la formation volontaire. « Au-delà des outils et des technologies, la transformation est avant tout une affaire de culture et de compétences », analyse Sébastien Imbert, Chief Digital Marketing Officer de Microsoft France.


La formation est donc une base incomplète, car elle ne donne pas toujours accès à un « savoir-être digital », global, indispensable pour réussir dans le domaine. 37% des répondants ne connaissent d’ailleurs aucune formation particulière, soit 5% de plus que l’année dernière.

Ce savoir-être passe par une culture de l’apprentissage et du test and learn, une curiosité entretenue, ainsi qu’une forte culture du réseau et du partage… Sans oublier la « culture geek », plus ou moins familière pour les digital natives. Et Sébastien Imbert d’ajouter :
« La notion de savoir-être digital, ce digital mindset, est essentielle : si on n’est pas curieux, il est impossible d’être un digital marketer. »

Une vision partagée par Olivier Torres de La Poste, pour qui « on ne peut devenir performant sans se construire une nouvelle culture du digital. Il faut se nourrir en permanence. »

Cet intérêt des entreprises pour le savoir-être et la culture de l’apprentissage se traduit par leur volonté d’embaucher des employés expérimentés mais pas forcément diplômés pour des postes comme social media manager, trader media, content manager ou encore digital brand manager.

Pas besoin d’être surdiplômé pour trouver un travail intéressant dans le numérique donc. Et ce d’autant que les entreprises ont de plus en plus tendance à faire confiance aux certifications fournies directement par les outils ou services, parfois même au détriment des certifications d’Etat (64% contre 44% pour ces dernières).

Source  : https://rslnmag.fr/




        

Notez




Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Booking.com


Inscription à la newsletter

Recherche