Le CNDH remettra une liste de doléances des minorités religieuses et sexuelles du Maroc à Saâdeddine El Othmani




Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) s’attaque désormais aux dossiers brûlant des minorités religieuses
et sexuelles au Maroc. Elle collecte ainsi les revendications des communautés concernées, qu’elle compilera dans un mémorandum qui sera éventuellement présenté au chef du gouvernement, une fois le nouvel exécutif en fonction.

Comme premier acte de sa nouvelle ouverture sur les minorités susmentionnées, le CNDH a rencontré, le 4 avril à Salé, des représentants de Coordination nationale des chrétiens marocains. Le secrétaire général Mohamed Sebbar s’est ainsi vu remettre un cahier contenant les revendications de ladite minorité, notamment le droit d’aller à l’église en toute liberté, le droit de se marier et d’être inhumé dans la tradition chrétienne, et le droit de choisir des prénoms chrétiens.

Mr  Sebbar s’est dit optimiste que cette perspective se concrétisera «soit à court terme ou à long terme». Mais, on a du mal à partager sa position quand on sait que les autorités ont refusé en décembre dernier de légaliser l’association pro­homosexuelle Akaliyat.

Par ailleurs, le doute plane quant à savoir si d’autres communautés comme les chiites et les bahá’is pourraient profiter de l’ouverture sur les chrétiens marocains.


Notez




Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com