Santé et Bien Etre

Le manquer de sommeil prédisposerait à grossir



S'appuyant sur une vaste étude faisant le lien entre sommeil et températures, des scientifiques ont, en cette fin mai 2017, mis en garde contre les effets néfastes du réchauffement climatique sur notre sommeil.



La ghréline, l'hormone qui ouvre l'appétit

Le manquer de sommeil prédisposerait à grossir
S'appuyant sur une vaste étude faisant le lien entre sommeil et températures, des scientifiques ont, en cette fin mai 2017, mis en garde contre les effets néfastes du réchauffement climatique sur notre sommeil. 

Un sommeil perturbé conduit par ailleurs à un état hormonal qui prédispose à la surconsommation de nourriture.

Les hormones intervenant dans la faim et la sensation de satiété sont la leptine et la ghréline : la leptine envoie un signal de satiété aux centres de contrôle de l'appétit dans la région hypothalamique du cerveau, tandis que la ghréline envoie des signaux en provenance de l'estomac qui favorisent une augmentation de l'appétit.
Or, un sommeil perturbé semble augmenter les niveaux de ghréline et les signaux qui ouvrent l'appétit.

Autre voie par laquelle le manque de sommeil agit sur le comportement alimentaire : le contrôle de la prise alimentaire.

Un sommeil perturbé est associé à des problèmes dans le fonctionnement cognitif. Par exemple, le sommeil joue un rôle dans le contrôle des émotions : le manque de sommeil a un impact négatif sur la réponse émotionnelle des enfants et leur capacité à gérer leurs émotions. Un sommeil perturbé est aussi associé à une plus grande impulsivité.

Enfin, les problèmes de sommeil peuvent pousser l'individu à percevoir des stimuli neutres comme étant davantage négatifs : il verra le verre plutôt à moitié vide qu'à moitié plein. Une humeur négative est d'ailleurs elle-même propice à une plus grande consommation de nourriture....

En définitive, après une mauvaise nuit de sommeil, le système hormonal qui contrôle l'appétit est affecté, le stress émotionnel est plus important, l'individu a envie de plus de nourriture calorique et son impulsivité augmente. Pour toutes ces raisons, l'individu qui dort mal aurait tendance à manger plus. Le sommeil devrait donc être une des composantes des interventions visant à modifier le comportement alimentaire pour prévenir l'obésité.

Source : http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/so...




Notez


Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info

AILLEURS SUR LE WEB : Contenu sponsorisé




loading...


Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche






Retrouvez l’actualité de l'information en ligne sur santé et bien-être, futur et technologie, green attitude, lifestyle, business and work, et elle et lui .