Les chroniques de Majda : lynchage virtuel du tristement célèbre "Abdelaziz Sadni"




Depuis avant-hier nous assistons au lynchage virtuel du tristement célèbre "Abdelaziz Sadni".

Tout comme vous, son commentaire m'a choquée et révoltée, j'ai moi aussi partagé ses propos sur mon profil pendant plusieurs minutes avant de supprimer mon statut que je regrette amèrement et de réaliser que nous sommes des milliers (et je suis gentille) à nous acharner sur un gars dont la pensée - honteuse, misogyne et dangereuse je ne le nie aucunement - nous a mis face aux évidences de beaucoup de mentalités dans notre pays. 
 
Abdelaziz n'est pas une exception mais plutôt une norme dans nos exceptions. Il est la preuve qu'on peut être lettré, instruit, maîtriser un domaine nécessitant une ouverture artistique et tenir des propos témoignant d'un manque certain d'éducation et de savoir dans un sujet aussi épineux et provocateur de notre bipolarité manifeste. 
 
Je ne défends pas ses propos qui m'ont d'ailleurs blessée en tant qu'être humain au-delà de mon sexe féminin, mais je trouve son lynchage ignoble. On ne peut plus déverser notre frustration sur un compatriote souffrant de maux qui nous sont communs, l'ériger au rang de bouc émissaire et lui détruire sa vie (professionnelle surtout) aussi facilement au lieu de prendre nos responsabilités et de demander des comptes à nos responsables certainement heureux de voir notre attention détournée. 
 
Nous ne regardons pas dans la bonne direction et nous ne devons pas être "comme ça". Non. Nous devons le respect, surtout à ceux qui nous en manquent, pourvu qu'il y ait une prise de conscience. 
 
Nous dénonçons le harcèlement ? Aujourd'hui, nous sommes devenus les harceleurs et nous oublions vite pour tomber à notre tour dans l'oubli. 
 
J'espère sincèrement que tout ceci cesse. Moi, je pardonne à Abdelaziz et lui présente mes excuses de l'avoir lynché ne serait-ce que sur quelques commentaires. C'était les commentaires de trop. 
 
Je vous en conjure, regardez dans la bonne direction et cessez de fixer cette infime partie émergente d'un ramassis d'icebergs. 
 
Je sais que c'est dur mais c'est là que notre intelligence nous met au défi de nous dépasser et de gagner une petite bataille dans cette guerre. 
 
Avec l'aimable autorisation de Majda    Elkrami 

Source :  https://www.facebook.com/majda.elkrami/


Notez




Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com