Booking.com



Paris green

« Réinventer Paris » : vingt-deux nuances de vert pour la capitale


"Reinventing Paris" twenty-two shades of green for the capital



Rarement une compétition d’architecture aura suscité autant d’engouement en France.

La mairie de Paris a dévoilé, le 3 février, la liste des gagnants du concours « Réinventer Paris », lancée fin 2014. La mairie avait alors identifié 23 sites lui appartenant et lancé un appel « à projets urbains innovants » pour les transformer« afin de préfigurer ce que pourrait être Paris demain ». 

Sur les 650 dossiers admis à concourir, 75 candidats ont passé les oraux, le mois dernier. Points communs des 22 lauréats – la reconversion d’un hôtel particulier du 17e arrondissement a été abandonnée en chemin, faute de projet convaincant : l’omniprésence des bâtiments « hybrides » et des espaces verts. On trouve de tout dans la liste de ces 22 lieux parisiens à « réinventer » : quelques édifices protégés, des friches industrielles, des terrains vagues et des bouts de trottoir, d’anciennes gares, des logements et bureaux défraîchis, et même deux franges du périphérique. La programmation était libre pour une partie des sites, certaine devant néanmoins accueillir un minimum de logements sociaux : au total, 12 projets sur 22 intègrent cette contrainte, portant à 675 le nombre de logements sociaux parmi les 1 341 habitations nouvelles.

Les surfaces varient de quelques centaines à plusieurs milliers de mètres carrés.Le site le plus vaste est l’immeuble du « Boulevard Morland », dont les 17 étages ont abrité la préfecture de Paris jusqu’en 1964, puis des services de la mairie. C'est 40 000 mètres carrés accueillera marché alimentaire, commerces, piscine, salle de sport, logements, hôtel, bureaux, crèche, auberge, centre culturel, bar panoramique, restaurant, ainsi que… 3 000 mètres carrés de cultures maraîchères.

L’architecte de l’équipe n’est autre que le Britannique David Chipperfield, considéré comme l’un des maîtres du classicisme contemporain, accompagné dans l’aventure par l’artiste danois Olafur Eliasson, et par le paysagiste Michel Desvigne. « Ce projet exprime une volonté d’aller vers des bâtiments hybrides, avec de nombreux espaces collectifs. L’idée est aussi de privilégier des aménagements réversibles : les bureaux pourront devenir des logements et vice versa », précise l’adjoint au maire de Paris chargé de l’urbanisme, Jean-Louis Missika.

Lire la suite sur la source : http://www.lemonde.fr/architecture/

traduction google

Rarely an architectural competition will be generated as much excitement in France.

The mayor of Paris announced on February 3, the list of winners of the "Reinventing Paris" launched in late 2014. The town hall was then identified 23 sites owned and appealed "for innovative urban projects" to transform "to foreshadow what could be Paris tomorrow. " Of the 650 cases admitted to the competition, 75 candidates took the oral, last month. Common points of the 22 winners - the conversion of a private mansion of the 17th district was abandoned on the way, convincing project of fault: the ubiquity of 'hybrid' buildings and green spaces.

There is everything in the list of the 22 places in Paris to "reinvent" some protected buildings, brownfields, vacant lots and sidewalk ends, old train stations, housing and shabby offices, and even the two fringes peripheral. The program was free for some sites, nevertheless certain to accommodate a minimum of social housing: in total, 12 of 22 projects incorporate this constraint, bringing to 675 the number of social housing among the 1,341 new homes. The areas vary from several hundred to several thousand square meters.The the largest site is the building of "Boulevard Morland," whose 17 floors have housed the prefecture of Paris until 1964, then services the town hall. It is 40,000 square meters will host food market, shops, swimming pool, gym, housing, hotel, office, nursery, inn, cultural center, panoramic bar, restaurant, and ... 3000 square meters of garden crops.

The architect of the team is none other than Britain's David Chipperfield, considered one of the masters of contemporary classicism, accompanied in the adventure by Danish artist Olafur Eliasson, and the landscape architect Michel Desvigne. "This project expresses a desire to move towards hybrid buildings, with many communal areas. The idea is also to focus reversible facilities: offices may become housing and vice versa, "said the deputy mayor of Paris in charge of urban planning, Jean-Louis Missika.




        

Notez





Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche