Une zone du cerveau qui « accueillait » la solitude




Les chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) aux Etats-Unis ont découvert par hasard une zone du cerveau qui « accueillait » la solitude. 

La solitude a déjà été pointée comme néfaste pour la santé par les scientifiques. Elle serait responsable d'un système immunitaire moins performant, d'une plus grande réceptivité à la douleur et augmenterait le risque cardiaque et d'AVC des personnes âgées de 45 à 65 ans.


En étudiant les effets d'un médicament sur le cerveau, en particulier sur les neurones dopaminergiques, les scientifiques se sont penchés sur la zone du noyau dorsal du raphé. Ils ont observé que lorsque les souris vivent en groupe, les neurones du noyau dorsal cellulaire étaient endormis.

Lire plus : La solitude aurait été identifiée dans le cerveau
Source : http://www.topsante.com/medecine/psycho/deprime/prevenir/la-solitude-aurait-ete-identifiee-dans-le-cerveau-609588 http://www.topsante.com/medecine/psycho/deprime/prevenir/la-solitude-aurait-ete-identifiee-dans-le-cerveau-609588

En revanche, quand les rongeurs étaient isolés, cet amas cellulaire devenait hyper-actif et rendait les cobayes encore plus sociables quand ils retrouvaient leurs congénères. Ils ont aussi remarqué que les rongeurs qui jouaient un rôle social dans le groupe étaient plus sensibles que les autres aux changements d'activité de ces neurones, donc touchés plus profondément par la solitude.

De même, si un être humain joue un rôle social dominant, il est probable qu'il apprécie plus et ai plus fortement besoin de son environnement social. Une personne à situation sociale plus «subordonnée», et qui doit lutter chaque jour, se sent déjà socialement exclue.


        




Notez




Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Booking.com

Inscription à la newsletter

Recherche