Booking.com



Vieille médina de Chaouen : quelques portraits attachants




VOYAGE. La perle bleue du Rif n’a pas fini de parler d’elle grâce à ses paysages environnants, son architecture, son artisanat, son atmosphère, les couleurs dans lesquelles elle baigne et surtout ses habitants. Voici quelques portraits attachants d'habitants  de la vieille médina de Chaouen .

Lors d’une brève visite dans ce petit joyau marocain, le voyageur  peut faire de nombreuses rencontres attachantes et inoubliables : une femme qui indique le chemin à des passants égarés avec son accent chantant et qui leur souhaite la bienvenue dans la ville, toutes ces femmes avec leur habit traditionnel : chapeau de paille à large bords bordé de pompons de couleurs vives, la taille cintrée du fameux ‘mandil’ parcouru de  rayures variées colorées, l’étole  blanche autour des épaules et le foulard rouge ou jaune à franges.
 
Elles parcourent la médina en groupe pour  présenter leurs produits locaux par terre. Beaucoup d’entre elles parlent espagnol, langue parlée également par de nombreuses personnes  à Chaouen (l’Espagne n’est qu’à 100km).  Les vendeurs et vendeuses  de l’artisanat de la vieille médina sont presque  toujours aimables et souriants, certains même ont presque honte de ne pas pouvoir baisser plus leurs prix qui sont généralement les mêmes partout. Les serveurs dans les cafés ou restaurants se font remarquer par leur affabilité ainsi que le temps pris pour le service !

Le voyageur est également interpellé par des mendiantes qui demandent l’aumône, gentiment avec un beau sourire,  ou encore par la vieille femme édentée et toute ridée qui appelle les passantes pour leur proposer de manger des figues séchées qu’elle est  en train de tirer de la ficelle qui les relie en chapelet.
 
Enfin, le voyageur ne peut ignorer le chien toujours affalé devant la grande mosquée de la médina et qui accompagne les groupes de touristes.

Les animaux domestiques de la rue sont bien gras car tout le monde prend la peine de leur donner à manger, d’ailleurs à ce propos, il s’agira de ne pas oublier cette scène vue dans un dédale de la médina : un mendiant muni d’une seringue remplie de lait et tentant de nourrir un chaton…

Merci Chaouen, tu seras contente d’apprendre que tes citoyens te font honneur.
 
S.C
 


Notez


Avertissement : Responsabilité de l'auteur

Les opinions exprimés dans cet article n'engage que l'auteur et ne représentent pas nécessairement sinon en aucun cas des positions de la rédaction du le212.info.


loading...

Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com