Menu


Santé et Bien Etre

​Il n’est pas normal d’avoir besoin de café pour se sentir bien



Si votre café du matin (ou d’autres dans la journée) sont devenus indispensables, c’est que vous avez un problème de production d’énergie.

Bien sûr, vous pouvez boire du café pour vous stimuler en cas d’occasion spéciale. Je le fais moi-même, par exemple quand je prends l’avion et dois traverser plusieurs fuseaux horaires. Le café m’aide à rester éveillé et, arrivé à destination, je prends de la mélatonine pour m’endormir à mon heure habituelle, autour de 10 heures du soir.



Cette approche élimine entièrement le décalage horaire. C’est un progrès phénoménal, utilisé d’ailleurs depuis longtemps par les hôtesses de l’air. C’est de ça dont il s’agit quand on vous parle du « secret des hôtesses de l’air » sur Internet. 

Boire du café avant le sport est aussi un moyen d’augmenter vos performances et d’accélérer la formation de muscle. 

Le café est la boisson la plus riche en antioxydants, ce qui réduit votre risque de maladie cardiovasculaire et de cancer. Il représente 79 % des apports totaux en polyphénols antioxydants dans l’alimentation, contre 21 % pour les fruits et légumes. [1] 

Pour ces raisons, et bien d’autres, vous pouvez boire du café. 

Mais si vous avez des problèmes permanents d’énergie ou de concentration, vous devez chercher les causes profondes. 

Le bon moyen de résoudre le problème n’est pas alors de multiplier les tasses de café. Vous risqueriez d’épuiser vos réserves minérales et vos glandes endocrines (surrénales). 

Ce que vous devez faire, c’est augmenter vos ressources naturelles d’énergie, ce qui nécessite des améliorations précises sur votre mode de vie et votre alimentation. 

Augmenter vos ressources d’énergie naturelles

Selon votre âge, votre sexe, vos éventuelles maladies, selon surtout votre tempérament, votre « terrain », votre lieu d’habitation et votre travail, il est évident que vos besoins ne seront pas les mêmes. 

C’est pourquoi je recommande à tous mes lecteurs de se faire suivre par un bon naturopathe ou médecin authentiquement intéressé par la prévention. Souvent les médecins homéopathes, acupuncteurs, ostéopathes, aromathérapeutes sont sensibles à ces questions. Ils analysent votre terrain et vous aident à faire les bonnes corrections. 

Mais il y a néanmoins des principes généraux qui s’appliquent à tout le monde. Ils consistent à : 

Manger les bons aliments correspondant à vos besoins et comblant vos déficits ou carences ; 

Faire les exercices physiques qui renforceront le plus vite possible vos muscles (dont le cœur, qui est un muscle), vos os, et amélioreront votre circulation sanguine et lymphatique ; il s’agit des exercices répétés à haute intensité ; 

Vous préoccuper de gérer vos émotions, de vous libérer des tensions destructrices qui peuvent miner votre sommeil et avoir un effet destructeur sur vos organes, vos artères, et également votre moral et accélérer la survenue de maladies ; 

Boire une eau non polluée et minéralisée selon vos besoins particuliers, éviter l’excès d’alcool bien sûr mais tout autant les boissons sucrées, gazeuses ou non, naturelles ou non (car les jus de fruit « naturels » contiennent souvent autant de sucre que les sodas). 

Ce sont des moyens éprouvés, sûrs et puissants d’augmenter votre niveau d’énergie. 

Sevrage progressif

Maintenant, quand vous êtes habitué à boire de grandes quantités de café sucré et de sodas tous les jours, il est important de diminuer votre consommation progressivement. Souvenez-vous que la caféine est une sorte de drogue. 

Si vous arrêtez d’un coup, vous risquez un choc qui vous poussera à reprendre votre consommation, peut-être même à l’augmenter. Vous souffrirez sans doute aussi de maux de tête, symptôme typique du sevrage de la caféine. 

Je vous conseille donc d’y aller progressivement, sur une période de trois semaines. 

Une fois libéré de votre addiction à la caféine, vous pouvez remplacer le café par une boisson stimulante naturelle comme un bon thé vert biologique. 

La vitamine B12, vitamine de l’énergie

Côté vitamines, la vitamine de l’énergie est, par excellence, la vitamine B12, qui marche très vite. 

C’est une vitamine qui joue un rôle-clé dans le fonctionnement du cerveau, du système nerveux, et dans la production des cellules sanguines. 

Lorsque vous manquez de vitamine B12, vos cellules sanguines deviennent énormes et vous développez ce qu’on appelle une « anémie pernicieuse », évoluant vers des troubles neurologiques graves. 

La vitamine B12 intervient dans le métabolisme de toutes les cellules du corps, et en particulier dans la synthèse et la régulation de l’ADN. Elle contribue aussi à la production d’énergie à partir des acides gras et des glucides. Elle diminue le stress et améliore le sommeil, puissant facteur également pour une meilleure énergie et un meilleur moral la journée. 

Beaucoup de personnes manquent de vitamine B12 de façon chronique. 

La vitamine B12, qu’on appelle en langage scientifique la « cobalamine », est en effet la plus grosse vitamine que l’on connaisse. C’est une énorme molécule, très complexe, qu’il est très difficile d’absorber au niveau de l’intestin : 


La molécule de vitamine B12 (cobalamine) est la plus grosse des vitamines.

Elle ne passe pas aussi facilement dans le sang que les autres vitamines et minéraux. Son nom vient du fait qu’elle est la seule à contenir du cobalt, un métal. 

Le « facteur intrinsèque » permet d’absorber la vitamine B12

La paroi de votre estomac fabrique donc une molécule très spéciale appelée « facteur intrinsèque », qui se lie à la vitamine B12. C’est ce complexe qui active l’absorption à la fin de l’intestin grêle. 

Sans ce facteur intrinsèque, la vitamine B12, qu’elle soit dans votre nourriture ou sous forme de complément alimentaire par voie orale, passera essentiellement tout le long de voies digestives, pour ressortir de « l’autre côté » sans avoir été absorbée !! 

A partir de 40-50 ans, si votre mode de vie est malsain, la quantité de facteur intrinsèque produit dans votre estomac diminue progressivement, vous rendant vulnérable à une carence en vitamine B12 qui peut expliquer un état de fatigue et de stress accru. 

Les végétariens, qui ne mangent donc aucune protéine animale, sont eux aussi concernés par les carences en vitamine B12, celle-ci se trouvant principalement dans les produits animaux. 

Heureusement, vous ne souffrirez pas immédiatement des conséquences d’une carence alimentaire de vitamine B12 car le foie en stocke une grande quantité : vous avez 5 à 7 années de réserve avant l’épuisement ! 

En revanche, lorsque vous atteignez ce point, vous pouvez avoir de graves problèmes nerveux et même perdre la vue. 

Enfin les personnes qui ont eu une partie de leur intestin supprimée chirurgicalement suite à une maladie inflammatoire (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) doivent prendre de la vitamine B12 toute leur vie sous forme injectable (par des piqûres), pour éviter le problème de l’absorption. 

Les meilleures sources alimentaires de vitamine B12

Vous trouvez de la vitamine B12 dans tous les produits animaux mais les meilleures sources sont : 
Les palourdes, les huîtres, le poulpe 
Le foie, les rognons, la cervelle 
Les sardines, le saumon, le thon 

On estime que de 10 à 30 % des personnes âgées peuvent difficilement absorber la vitamine B12 à cause d'une faible acidité gastrique. 

Les autorités américaines recommandent que les personnes de plus de 50 ans puisent leur vitamine B12 dans les suppléments ou les aliments fortifiés en B12. Sous cette forme, elle est facilement absorbée, même en cas de faible acidité gastrique. 

En France, peu de personnes âgées sont sensibilisées à ce problème. Elles sentent leurs forces décliner, leur moral diminuer, et on leur dit que c’est l’âge. 

Mon conseil est de ne pas vous laisser abuser. Ne tombez pas dans l’illusion « qu’on ne peut rien faire ». Essayez de prendre de la vitamine B12 sous forme de complément nutritionnel. Les besoins sont de 2,5 microgrammes par jour. 

A noter que la vitamine B12 pourrait aussi protéger contre les maladies cardiovasculaires, l’Alzheimer et le cancer du sein.

Si vous prenez un complément quotidien de multivitamines, veillez absolument à ce qu’il contienne de la vitamine B12 (c’est généralement le cas). 

En revanche, si vous souffrez d’une incapacité à absorber la vitamine B12 liée à des problèmes intestinaux ou une faible production de facteur intrinsèque dans l’estomac, vous n’aurez pas d’autre choix que de faire des injections. Le geste est pratiqué par votre médecin, qui le fera après avoir confirmé l’existence d’un déficit par des analyses sanguines. 

 





Notez

Lu 74 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche