Menu


Santé et Bien Etre

10 sources courantes de perturbateurs endocriniens



Epoch Times a récemment établi une liste de 10 sources courantes de perturbateurs endocriniens, et de ce qu'il est possible de faire pour les éviter.



Produits d’hygiène corporelle
 
Le shampoing, l'après-shampoing, les laits hydratants, le maquillage et autres produits d'hygiène contiennent souvent des perturbateurs endocriniens, notamment (mais pas uniquement) des phtalates. Les phtalates sont un groupe de substances chimiques qui influent sur le sexe et poussent des mâles de nombreuses espèces à se transformer en femelles.
 
Ces produits chimiques ont perturbé le système endocrinien de la faune sauvage, provoquant des cancers des testicules, des malformations génitales, une faible numération des spermatozoïdes, et la stérilité chez de nombreuses espèces, notamment chez les ours polaires, les cerfs, les baleines et les loutres, pour n’en citer que quelques-unes.
 
On trouve même du triclosan, un autre perturbateur endocrinien, dans certaines marques de dentifrice. L’utilisation de produits d'hygiène naturels et/ou faits maison vous aidera à éviter ces expositions. Vous pouvez également essayer de diminuer le nombre de produits que vous utilisez chaque jour.
 
L’eau potable
 
Votre eau peut être contaminée par de l'atrazine, de l'arsenic et du perchlorate, qui sont tous susceptibles de perturber votre système endocrinien. Filtrer votre eau du robinet et votre eau sanitaire au moyen d'un système de filtration de haute qualité peut protéger votre famille.
 
Les conserves
 
Une analyse de 252 marques d'aliments en conserves a déterminé que 78 utilisaient encore du bisphénol-A (BPA) dans leurs conserves, bien qu'il s'agisse d'un perturbateur endocrinien reconnu. Le BPA est associé à de nombreux problèmes de santé, en particulier chez les femmes enceintes, les fœtus et les jeunes enfants, mais également chez les adultes : 
 
  • Dommages structurels du cerveau
  • Changements dans les comportements sexospécifiques et comportements sexuels anormaux
  • Hyperactivité, augmentation de l'agressivité, et perturbation de l'apprentissage
  • Puberté précoce, stimulation du développement des glandes mammaires, perturbation des cycles ovariens, dysfonctionnement des ovaires, et stérilité
  • Augmentation de la formation de graisses et du risque d'obésité
  • Stimulation des cellules cancéreuses de la prostate
  • Altération de la fonction immunitaire
  • Augmentation de la taille de la prostate et diminution de la production de sperme
     
Fruits et légumes cultivés de façon conventionnelle
 
Les pesticides, herbicides et les rejets industriels, sont susceptibles de contaminer aux perturbateurs endocriniens les fruits et légumes, cultivés de façon conventionnelle. Achetez et consommez autant que possible des produits bio et fermiers, afin de réduire votre exposition aux pesticides et engrais perturbateurs endocriniens.
 
Viande provenant de CAFO, volaille et produits laitiers
 
Les animaux élevés en CAFO (opérations d'alimentation des animaux enfermés) contiennent généralement des antibiotiques, des hormones et d'autre substances chimiques industrielles qui peuvent perturber le système endocrinien. Achetez des produits d'origine animale bio, des viandes élevées en plein air dans de petites exploitations, qui n’utilisent pas ce type de substances chimiques.
 
Poisson riche en mercure
 
Les poissons contaminés au mercure et autres métaux lourds posent problème car ces métaux perturbent également l’équilibre hormonal. Le requin, le poisson scie, le maquereau royal, le marlin et le malacanthidae sont parmi les pires coupables, mais on a découvert que même le thon est dangereusement contaminé.
 
Il vaut mieux éviter aussi le poisson d’élevage (les « CAFO de la mer ») qui sont généralement lourdement contaminés aussi. Préférez les petits poissons comme les sardines, les anchois et les harengs qui sont généralement moins contaminés et plus riches en acides gras oméga-3 .
 
Les ustensiles de cuisine
 
Les récipients en plastique et les casseroles antiadhésives que l'on trouve couramment dans les cuisines, représentent un autre type de danger. Les récipients en plastique risquent de contenir des BPA ou d'autres perturbateurs endocriniens qui peuvent contaminer les aliments, en particulier si le plastique est chauffé.
 
Les substances poly- et perfluoralkyles (PFAS) utilisées pour la fabrication de surfaces antiadhésives, résistantes aux taches et hydrophobes, sont également toxiques et très persistantes, tant dans le corps que dans l’environnement.
 
Lorsqu'ils sont chauffés, les ustensiles de cuisine antiadhésifs libèrent de l’acide perfluorooctanoïque (APFO), associé à des maladies de la glande thyroïde, à la stérilité et à des problèmes de développement et de reproduction. La vaisselle en céramique ou en fonte émaillée est un choix plus sûr, les deux étant durables, faciles à nettoyer (même les fonds de casseroles les plus brûlés se nettoient facilement après un trempage dans l’eau chaude), et complètement inertes, c’est à dire qu’elles ne libèrent pas de substances nocives.
 
Produits ménagers
 
Les produits que l’on trouve dans le commerce, destinés à nettoyer les sols, les toilettes, le four, les vitres, etc... contiennent généralement des produits chimiques industriels qui peuvent chambouler vos hormones. Les nonylphénols éthoxylés (NPE), des ingrédients courants dans les lessives et produits ménagers multi-usages, sont interdits en Europe et connus pour être de puissants perturbateurs endocriniens, qui transforment les poissons mâles en femelles. Il est étonnamment simple de fabriquer vos propres produits ménagers en utilisant différentes combinaisons de vinaigre, bicarbonate de soude, huiles essentielles et même d’huile de noix de coco.
 
Fournitures de bureau
 
Les cartouches d’encre, le toner et autres solvants courants dans les bureaux sont une source courante de perturbateurs endocriniens. Manipulez ces produits avec précaution et minimisez votre exposition autant que possible.
Tickets de caisse
 
Le papier thermique est enduit d'un produit qui vire au noir lorsqu’il est chauffé (l’imprimante d'une caisse enregistreuse chauffe le papier, permettant d’y imprimer des caractères). Il contient également du BPA et la recherche montre que manipuler ce type de papier suffit à augmenter le taux de BPA dans votre organisme. Une étude publiée dans Analytical and Bioanalytical Chemistry a déterminé que, sur 13 papiers thermiques analysés, 11 contenaient du BPA.
 
Tenir le papier pendant cinq secondes seulement suffit pour que le BPA soit transféré sur la peau d'une personne, et la quantité de BPA transféré est multipliée par 10 si les doigts sont mouillés ou gras (si vous venez de mettre de la crème sur vos mains ou de manger un aliment gras par exemple).
 
Enfin, les tickets de caisse étant souvent rangés à côté des billets de banque dans les portefeuilles, les billets risquent d’être également contaminés au BPA. Au cours d’une étude publiée dans Environmental Science and Technology, les chercheurs ont analysé des billets provenant de 21 pays, et ont décelé la présence de BPA sur chacun des échantillons.
 
Évitez donc de conserver des tickets de caisse dans votre portefeuille ou votre portemonnaie, puisque la substance chimique contamine les surfaces par contact. Il est également conseillé de vous laver les mains après avoir manipulé des tickets de caisse ou de l'argent, et d'éviter de les toucher en particulier si vous venez de vous mettre de la crème sur les mains ou qu’elles sont couvertes de toute autre substance grasse, ce qui peut augmenter votre exposition. Si vous êtes caissier/caissière ou employé(e) de banque et que vous manipulez souvent ce type de papiers, je vous recommande de porter des gants, en particulier si vous êtes enceinte ou en âge de l’être.

Source : http://french.mercola.com




Notez

Lu 46 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche