Avoir à nouveau 20 ans ? Ne jamais vieillir ?


Avoir à nouveau 20 ans ? Ne jamais vieillir ? Beaucoup de personnes espèrent être encore en vie quand la science sera capable d’inverser notre vieillissement. La réalité est encore loin de ce stade-là mais cinq chercheurs de l’université d’Exeter en Angleterre ont réussi à inverser le vieillissement de cellules humaines cultivées en laboratoire. Leur étude a été publié le 19 juillet dernier sur le site de la plus grande librairie médicale du monde, l’US National Library of Medicine.



Le vieillissement peut être lié à toute une série de maladies chroniques, dont le cancer, le diabète ou encore la démence. Nos cellules et tissus cessent progressivement de fonctionner pour de nombreuses raisons mais dans le cas de cette étude, les biologistes se sont concentrés sur les cellules sénescentes et leur accumulation dans les tissus et les organes. Les cellules sénescentes sont d’anciennes cellules détériorées qui ne fonctionnent plus très bien et compromettent le fonctionnement des cellules saines à proximité. L’élimination de ces cellules améliore le vieillissement chez les animaux, cela a déjà été démontré. Mais les scientifiques ne comprenaient pas pourquoi certaines cellules deviennent sénescentes avec l’âge.

Récemment, des chercheurs ont suggéré que la sénescence pouvait être causée par la perte de notre capacité à activer et désactiver nos gènes. Il faut savoir que tous les gènes ne sont pas activés dans tous les tissus ni dans les mêmes conditions, c’est ce qui distingue une cellule rénale d’une cellule cardiaque, alors qu’elles contiennent les mêmes gènes. Un gène est activé par des signaux qui proviennent de l’intérieur ou de l’extérieur de la cellule. Les cellules âgées sont quant à elles moins en mesure d’activer ou de désactiver les gènes.

Source : http://www.ulyces.co/news/ces-scientifiques-ont-reussi-a-inverser-le-vieillissement-de-cellules-humaines-pour-la-premiere-fois/

Ils ont traité les cellules sénescentes avec un produit chimique qui libère des petites quantités de sulfure d’hydrogène – molécule que l’on trouve naturellement dans le corps – et ont pu ainsi les rajeunir. En grandes quantités, le sulfure d’hydrogène peut être toxique, mais il a un impact positif sur des maladies liées à l’âge. Il a donc fallu le doser avec précaution et l’envoyer directement dans la partie de la cellule où cela était nécessaire.

Quoi qu’il en soit, le futur est excitant. Grâce à ces travaux, peut-être qu’un jour, la science sera en mesure d’éliminer les cellules sénescentes chez des personnes vivantes et cibler plusieurs maladies liées à l’âge en même temps. Un pas de plus vers l’immortalité.






        

Notez

Lu 163 fois




Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com