Banque Mondiale : Une nouvelle économie pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord





Les pays de la région MENA ont toutes les caractéristiques nécessaires pour brûler les étapes du développement numérique. La jeunesse instruite a déjà adopté les nouvelles technologies numériques et mobiles, mais celles-ci sont encore balbutiantes et les jeunes de la région se heurtent à des obstacles pour les utiliser à des fins productives. Le défi actuel est de créer les conditions nécessaires au développement et à la multiplication de ce potentiel.

Il est essentiel que les pays de la région deviennent des « sociétés apprenantes », ce qui pourrait entraîner la création d’une vigoureuse économie de services numériques. De gros efforts seront nécessaires pour saisir les opportunités que l’économie numérique offre à la région. Les décideurs devront travailler sur de multiples fronts, tout en utilisant au mieux tous les outils disponibles. Plus tôt ils commenceront, plus les jeunes d’aujourd’hui auront de chances d’éviter l’exclusion économique et de réaliser leur plein potentiel ainsi que celui de leur région.

Le présent rapport expose les principes d’une nouvelle économie numérique pour la région MENA qui englobe l’innovation et l’esprit d’entreprise. Bien que la croissance globale semble vigoureuse, le rythme de la reprise dans la région est encore lent. Des défis, tels que la lenteur des réformes, la tentation de revenir à des politiques budgétaires procycliques à la suite de la hausse des prix du pétrole, l’augmentation des niveaux d’endettement et les taux de chômage élevés chez les jeunes et les femmes, restent à relever et pourraient décourager la reprise économique et entraver les perspectives de croissance à long terme. Pour accélérer la croissance et créer des emplois pour des millions de jeunes chômeurs, les pays de la région MENA ne peuvent espérer suivre la voie traditionnelle du développement qui repose sur les exportations de produits manufacturés, mais devront plutôt développer une économie numérique qui tire parti de sa main-d’œuvre jeune et instruite. Cela nécessitera, avant tout, l’adoption de nouvelles technologies et la fourniture de « biens publics numériques », comme un accès rapide et fiable à l’Internet haut débit et des solutions de paiement numérique. La croissance économique de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) devrait rebondir à 2 % en moyenne en 2018, après avoir atteint 1,4 % en moyenne en 2017. Le léger rebond de la croissance régionale reflète l’impact positif des réformes et des politiques de stabilisation entreprises dans de nombreux pays, ainsi que le récent accroissement des prix du pétrole et de la demande extérieure. La croissance économique de la région MENA devrait s’améliorer modestement en 2019-2020 pour atteindre une moyenne de 2,6 %. Les exportateurs de pétrole bénéficieront considérablement de l’accroissement des prix des hydrocarbures et de la demande extérieure de pétrole qui restera probablement élevée, ainsi que des réformes intérieures. Les importateurs de pétrole devraient bénéficier des réformes, de l’augmentation des échanges commerciaux avec l’Europe et la Chine et des apports financiers des exportateurs de pétrole de la région. 



        

Lu 47 fois



loading...

Dans le même sujet sur le Web