Des débats houleux à Fédération des Professionnels du Bio au Maroc : Vrai ou faux ?


Des débats houleux dans la Fédération des Professionnels du Bio pour exiger la transparence des comptes de dépenses devant les instances officielles de gouvernance, et pour critiquer l’absence d’action dans la filière du Bio depuis des années !



Des débats houleux à Fédération des Professionnels du Bio au Maroc  : Vrai ou faux ?
Alors que les dirigeants de cette Fédération qui représente officiellement la filière de l’agriculture biologique auprès des pouvoirs publics sont dans la passivité vis-à-vis des opérateurs qui travaillent dans le secteur.

Les objectifs du contrat programme, de plus de 11 millions de DH sur 10 ans, sont très loin d’être atteints par la Fimabio, à moins de 2 ans de sa clôture, alors que les budgets correspondants sont dépensés avec précipitation.

Aucune évaluation sérieuse n’a été faite de la convention Recherche et Développement ; des chercheurs n’ont pas été payés et attendent impatiemment que soit prolongé leur programme de recherche.

Les conditions de renouvellement de ce projet sont devenus un mystère incompréhensible pour les institutions de recherche partenaires.
 
Il faut rappeler que le Ministère de l’Agriculture a mis en place la loi 39-12 ainsi que les textes juridiques qui réglementent le secteur de l’Agriculture Biologique. Les observateurs  fondaient un grand espoir sur ces textes, pour voir le secteur du Bio progresser plus rapidement sur le marché national et pour que le Maroc devienne un acteur dynamique sur le marché international. La situation de la Fimabio est en train d’éteindre tout espoir de croissance.

Les tensions et les rumeurs s’accentuent, alors que les professionnels fondateurs quittent la Fédération, pris dans la zizanie de nombreux conflits qui visent à se débarrasser des esprits critiques, en désaccord en particulier avec le manque de transparence dans les prises de décision et par les dépenses inconsidérées.

Aujourd’hui, la majorité des opérateurs Bio qui auraient pu la rejoindre, refusent d’y rentrer et considèrent la Fimabio comme étant une structure vide !

Une affaire à suivre donc au moment où on ordonne la reddition des comptes, au plus haut niveau du pays !

Message d'un opérateur du secteur 

 



        

Lu 116 fois



Dans le même sujet sur le Web 


loading...


Inscription à la newsletter

Recherche