Menu


Santé et Bien Etre

Docteur Dominique Rueff : Tout sur l'hypertension artérielle





Selon le site très officiel de l’Assurance Maladie : « L’hypertension artérielle se définit par une élévation trop importante de pression dans les artères, élévation qui persiste alors que le sujet est au repos. ».

Le site qui reprend les propos des sociétés savantes précise :

« Dans la grande majorité des cas, il est difficile de trouver une cause précise à une hypertension artérielle. L'HTA est dite "essentielle". Cependant, certains facteurs peuvent favoriser son apparition.

L’hygiène de vie comporte des éléments susceptibles de faire augmenter la valeur de la tension artérielle : 
  • une alimentation riche en sel, et pauvre en fruits et légumes ;
  • une consommation trop importante d’alcool ;
  • la consommation excessive de réglisse ;
  • une activité physique insuffisante ;
  • un surpoids ou une obésité ;
  • le tabac ;
  • une vie stressante ;
  • L’âge : le risque d'hypertension artérielle augmente avec l’âge et atteint 40 % des personnes à 65 ans et 90 % à 85 ans.
  • L’origine ethnique : les Antillais et les personnes originaires du sud de l’Asie sont plus susceptibles de développer une hypertension artérielle.
  • Les antécédents familiaux : le risque est plus élevé si des membres de la famille du patient ont eu ou ont une hypertension. »

Bien prendre sa tension : un geste essentiel


Aujourd’hui les moyens mis à notre disposition pour mesurer notre tension sont nombreux et faciles d’emploi, à condition de s’en servir correctement. 
En pratique, comment faire ?

Commencez par lire le mode d’emploi de votre appareil ou faites-vous montrer son fonctionnement par une infirmière ou votre médecin.


1° Installez l’appareil sur une table.
2° Asseyez-vous confortablement.
3° Reposez-vous cinq minutes environ.
4° Enfilez le brassard gonflable au niveau de votre bras. Ajustez-le à la bonne hauteur dans le sens indiqué par le fabricant.
5° Placez votre bras sur la table à la hauteur de votre coeur, (c’est-à-dire au niveau de votre poitrine à hauteur de votre sein) ;
6° Une fois bien installé, actionnez la mesure. Pendant le gonflage et le dégonflage du brassard ne bougez pas et restez détendu. Afin de bien vous familiariser avec votre appareil, n’hésitez pas à faire plusieurs essais sans tenir compte des premiers résultats.


Quand mesurer votre pression artérielle ?
  • Le matin, avant le petit-déjeuner, (avant de prendre vos médicaments).
  • Le soir, avant le coucher.
  • Le matin et le soir, répétez la manœuvre à une ou deux minutes d’intervalle : un bras puis l’autre puis revenir au premier et notez la moyenne des trois mesures.
Réalisez les mesures au moins trois jours consécutifs et n’hésitez pas à le refaire deux ou trois semaines de suite ».

J’ajoute un conseil personnel : notez bien vos mesures afin de pouvoir les montrer à votre prochaine consultation médicale.

Quels tensiomètres acheter ?

La préférence va vers les tensiomètres de bras plutôt que vers ceux de poignet où les risques d’erreur sont plus grands ;

Certains sont certifiés

Pourquoi ne pas s’en tenir à une seule prise de tension chez votre pharmacien ou votre médecin ?

Parce qu’il est évident que les conditions de repos et de détente ne peuvent pas être respectées.

Chez certaines personnes il existe, en outre, un effet dit « blouse blanche » qui fait monter artificiellement la tension.

Enfin, si on trouve des écarts significatifs par rapport aux chiffres idéaux (voir-ci-dessous), il peut être indispensable de faire réaliser par votre cardiologue un « holter tensionnel » c’est-à-dire un enregistrement de la tension sur un ou plusieurs jours au moyen d’un appareil dont le médecin vous équipera. Seul ce procédé permet de dépister des hypertensions nocturnes souvent à l’origine de nombreux problèmes.

 

Quelle doit être la tension idéale ?


La tension idéale ne pourra être définie que si vous prenez correctement votre tension : entraînez-vous !

Avant de vous proposer des mesures idéales qui doivent être modulées en fonction de votre âge et de l’existence ou non d’autres facteurs de risque cardio-vasculaire, sachez tout d’abord : 
 
  • Que la pression artérielle systolique (ou maxima) est mesurée quand le cœur se contracte. Le sang est éjecté du cœur et la pression exercée sur les parois des artères est plus forte. C’est le chiffre que l’on donne en premier : par exemple 13/9 ou 12/7…
  • La pression artérielle diastolique (ou minima) est mesurée quand le cœur se relâche. C’est le chiffre que l’on donne en second.
Sachez aussi que plus on vieillit (au-delà de 60 ans) les artères ont tendance à se rigidifier. Il est donc compréhensible que les tensions « acceptables » soient un peu plus élevées. Mais si vous avez adopté (le plus tôt possible dans votre vie) des mesures de prévention, ce phénomène sera moins important.

Je rejoins totalement l’opinion du Pr. Xavier Girerd, cardiologue au groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière : "Il vaut mieux avoir un chiffre de tension le plus proche possible de 12/7. C'est une pression artérielle qui va conduire à avoir une espérance de vie sans maladie cardiovasculaire ».

La tendance actuelle est à privilégier le respect de la minima (tension diastolique) donc de ne pas dépasser trop souvent le chiffre 7 et, chez les personnes plus âgées, la tension systolique, en proposant de ne pas dépasser le chiffre de 14 ou 15, au repos.
 

Le passage obligé par la case « cardiologue »


Quelle que soit la suite donnée à la découverte d’une hypertension, seul le cardiologue sera en mesure :
  • D’apprécier le retentissement de cette hypertension sur votre fonction cardiaque en vous faisant réaliser soit une échographie simple du cœur, soit une échographie dite « de stress » [4] ;
  • De vous proposer des mesures complémentaires comme le holter tensionnel (mesure de la tension sur plusieurs jours et surtout la nuit).
  • De vous proposer dans des conditions de sécurité maximum une « épreuve d’effort » qui permettra d’évaluer l’évolution de votre hypertension et de votre rythme cardiaque à l’effort ;
  • D’évaluer l’état de certains de vos axes vasculaires au moyen de l’échographie : existence de sténoses au niveau des carotides, de l’aorte abdominale ou des artères des membres inférieurs ;
  • De vous prescrire un bilan biologique afin de tenter de préciser vos facteurs métaboliques de risque : bilan des anomalies lipidiques et glucidiques 
  • D’apprécier le retentissement de votre hypertension sur le rein ou le retentissement d’une maladie rénale sur l’hypertension et de rechercher une tendance au diabète qui constitue, en soi, un risque cardiovasculaire supplémentaire. 
  • De faire réaliser au moindre doute de thrombose coronaire une scintigraphie myocardique [5], un scanner des coronaires ou même une coronographie qui permettront d’identifier les lésions, de les évaluer, de proposer un traitement médicamenteux ou si nécessaire une angioplastie [6] avec éventuellement une pose de stents ou un pontage vasculaire.
Je sais… tout ça n’est pas drôle ! Mais j’y suis passé il y a plus de douze ans et je pense sincèrement que si cela n’avait pas été le cas, je ne serais plus là pour vous le raconter.

 

La Lettre du Docteur Rueff est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

SNI Éditions, CS 70074, 59963 Croix Cedex, FRANCE 




Notez

Lu 54 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche