Enfin , Le Conseil des ministres a approuvé le projet de loi-cadre relative à l'enseignement





Ce projet fixe les principes et les objectifs qui sous-tendent le système de l’Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique, et ceux visant à garantir la synergie entre ses différentes composantes afin qu’elles puissent remplir leurs missions, en assurant un enseignement de qualité répondant aux principes d’équité et d’égalité des chances.

Les principaux axes de ce projet sont :

1- L'instauration d'une nouvelle école ouverte à tous, levier de qualification du capital humain: à travers l'intégration de l'enseignement préscolaire, de façon graduelle, au sein de l'enseignement primaire, pour les enfants âgés de 4 à 6 ans.
Une fois sa généralisation achevée, il sera procédé à l'intégration de la catégorie d'enfants à partir de 3 ans ; ainsi que la généralisation de l'enseignement obligatoire pour l'ensemble des enfants jusqu'à l'âge de 16 ans au lieu de 15 ans précédemment.
Il s’agit aussi de mettre en place des mécanismes garantissant l'accès de tous à l'éducation, de mettre fin à la déperdition scolaire, et garantir la pérennisation de l'apprentissage en vue d'éradiquer l'analphabétisme.

2- Garantir une éducation de qualité à tous, à travers :
la mise en place d'un nouveau modèle pédagogique à même d'assurer le développement des capacités de l'apprenant, l'inciter à la pensée critique et à la créativité tout en étant attaché et fier des symboles nationaux.
Il s'agit également de l'éducation à la citoyenneté, les valeurs universelles et l'esprit d'initiative ;
l'adoption d'une architecture linguistique basée sur le pluralisme et l'alternance linguistique afin de préparer les apprenants à la maîtrise des langues étrangères à un âge précoce.
L'enseignement de certaines matières, notamment scientifiques et techniques, en langues étrangères, en plus de la mise en place de passerelles et de ponts entre l'enseignement général et la formation professionnelle, tout en adoptant l'orientation précoce depuis le cycle collégial-secondaire.

3- Adopter un nouveau modèle de gouvernance basé sur la contractualisation, la responsabilité, la simplification des procédures, le professionnalisme, le renforcement des capacités des ressources humaines de l'enseignement, ainsi que l'intégration des nouvelles technologies de communication dans la gestion de toutes les composantes du système éducatif.

4- Adopter un mode de financement du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique fondé sur les principes de solidarité nationale et de contribution des différentes parties prenantes, tout en veillant à garantir le principe de la garantie de l’enseignement obligatoire.

5- Instaurer des mécanismes d’évaluation et de suivi en vue de corriger les dysfonctionnements et d’assurer l’accompagnement du système de manière permanente.
A l’effet de garantir les conditions de succès pour cette réforme, le projet de loi-cadre prévoit la création d’un mécanisme institutionnel pour le suivi de sa mise en œuvre, à la lumière de la vision stratégique 2015-2030 qui constitue le fruit d’un consensus national et d’un dialogue élargi ayant associé les différents partenaires et parties concernés.
Dans cette optique, le Roi a insisté sur la nécessité d’accélérer l’adoption de ce projet de loi, ainsi que sur une mobilisation collective en vue d'en assurer une meilleure mise en œuvre.




        

Lu 84 fois



loading...

Dans le même sujet sur le Web 



>/center>

Inscription à la newsletter

Recherche