Est-ce de la paranoïa, ou nos téléphones nous écoutent-ils vraiment ?




Selon Peter Henway, consultant en sécurité pour la société de cybersécurité Asterix et ex-conférencier et chercheur à l’Université Edith Cowan, la réponse est oui : nos téléphones nous écoutent. Mais peut-être de façon moins diabolique que ça en a l’air.
 
« Vu que Google en parle ouvertement, j'imagine que les autres sociétés font de même, estime Peter. D'ailleurs, elles n’ont aucune raison de s’en priver. C’est logique d’un point de vue marketing, et leurs conditions d’utilisation ainsi que la loi les y autorisent. Donc, je crois qu’elles le font, mais il n’y a aucun moyen d’en être sûr. »

Avec ça en tête, j’ai décidé de faire une petite expérience.

Deux fois par jour pendant cinq jours, j’ai essayé de prononcer des phrases qui pouvaient théoriquement être des déclencheurs. Des phrases comme « J’envisage de retourner à l’université » ou « J’ai besoin de chemises pas chères pour le travail ».

Ensuite, j’ai porté une attention toute particulière aux publications sponsorisées sur Facebook pour tenter de repérer un quelconque changement.

Et des changements, il y en a eu, littéralement du jour au lendemain. Tout à coup, on me proposait des cours dans diverses universités et des marques de vêtements abordables. Après une conversation privée avec un ami à propos de mon manque d’espace de stockage, j’ai aussi vu des publicités de 20 Go d’espace de stockage en ligne. Même si chaque fois c’étaient des offres intéressantes, le résultat de mon expérience a surtout été révélateur et terrifiant.


Bien qu’il n’y ait aucune garantie que ces données seront indéfiniment en sécurité, Peter me dit qu’en 2018, aucune société ne les vend directement aux annonceurs. Comme chacun le sait, les annonceurs n’ont de toute façon pas besoin de nos données pour nous faire voir leurs publicités.





        

Notez

Lu 59 fois




Dans le même sujet sur le Web 


loading...

Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com