Facebook City se dévoile


Le réseau social a désigné le cabinet d'architecture qui concevra son campus, en face de son nouveau siège social de Menlo Park.

​C'est le bureau new-yorkais du cabinet OMA de l'architecte néerlandais Rem Koolhaas qui a été choisi. Facebook avait racheté en 2016 les terrains du Menlo Science & Technology Park, situés en face de son nouveau quartier général imaginé par Franck Ghery.



Contrairement à Apple, qui a privatisé les espaces autour son gigantesque nouveau quartier général, Facebook veut jouer l'ouverture et la proximité en créant des rues et places ouvertes au grand public. Le village Facebook (baptisé Willow Campus), dont la première des deux tranches doit être livrée en 2021, comprendra de vastes espaces de vie, en plus de bureaux : hôtel, boutiques, pharmacies, espace culturel…
 
Facebook créera aussi des aménagements dédiés à ses programmes d'accompagnement d'acteurs locaux, notamment associatifs. Il accueille déjà un marché de producteurs locaux chaque week-end : la démarche sera pérénnisée sur une nouvelle place du "village" Facebook.
 
L'entreprise veut construire plus de 280 000 mètres carrés de surfaces mais promet de se doter  d'objectifs environnementaux ambitieux pour limiter la consommation d'énergie et réduire ses déchets.
 
LOGEMENTS (UN PEU) MOINS CHERS ET TRANSPORTS OPTIMISÉS

Le géant américain s'engage aussi sur deux sujets générateurs de tension en Silicon Valley : le logement et les transports. Il annonce vouloir construire 1500 logements sur Willow Campus, dont plus de 200 seront proposés à des tarifs "en dessous des prix du marché". Les géants technologiques, en embauchant des ingénieurs à des salaires mirobolants, ont contribué à la flambée des prix de l'immobilier dans la région.
 
Ce sujet chaud est directement connecté à un autre : celui des transports. En créant des logements près de son quartier général, Facebook espère limiter les déplacements de ses salariés. Il annonce aussi qu'il investira "des dizaines de millions de dollars" dans l'amélioration de la route 101, qui relie San Francisco à San José en longeant la côte Pacifique. Il espère aussi pouvoir connecter son campus à la ligne ferroviaire qui passe à proximité, et créera des services de navettes et liaisons douces pour les déplacements internes. L'entreprise se dit contrainte de pallier aux insuffisances des autorités locales qui ont insuffisamment investi dans l'infrastructure routière, plus que saturée face à l'essor des entreprises technologiques dans la vallée.


 

Source : http://www.usine-digitale.fr/article/voila-a-quoi-...




        

Notez

Lu 30 fois




Dans le même sujet sur le Web 


loading...


Inscription à la newsletter

Recherche