IA « Aladdin » est immensément riche





« Aladdin »  Cette intelligence artificielle  gérerait actuellement près de 15 000 milliards de dollars , soit 7 % des actifs financiers mondiaux.

Mais Aladdin a un maître, c’est BlackRock, le premier gestionnaire d’actifs au monde, qui a mis au point cette plateforme informatique, qui, comme la lampe du conte, renferme la puissance du monde moderne, celle de l’intelligence artificielle. 

En dehors de Wall Street, qui connaît BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs de la planète ?

Enquête sur un acteur discret mais influent de la vie économique et politique mondiale. Si l’argent ne fait pas le bonheur, il ouvre sans nul doute les portes du pouvoir. Une maxime que le groupe de gestion d'actifs BlackRock, avec ses 6 000 milliards de dollars américains passés, soit plus de deux fois le PIB de la France, connaît bien.

Sociétés, gouvernements et banques centrales : l'entreprise tentaculaire ne cesse d'étendre son influence dans toutes les directions, depuis sa création, en 1988, par Larry Fink. La force de ce géant américain de la gestion réside dans les milliards de dollars que lui confient ses clients, pour la plupart des gros poissons de la finance : multinationales, institutions financières et fonds d’investissement ou de pension.

Grâce à cette manne financière, le groupe a mis le grappin sur de nombreuses multinationales. Actuellement, BlackRock est entre autres présent dans le capital d’Apple, de Microsoft, de Facebook, de McDonald’s, de Siemens, ainsi que de nombreuses entreprises du CAC 40. Non content d’investir dans les entreprises les mieux cotées du monde, le gestionnaire d'actifs est aussi dans les petits papiers de gouverneurs de banques centrales, de ministres des finances et même de chefs d’État, à qui il prodigue de précieux conseils.
 
Et pour cause : il dispose non seulement des meilleurs experts financiers, mais aussi d’un algorithme de prévision conjoncturel sans égal, Aladdin.

Lors de la crise financière de 2008, de nombreux gouvernements proches du naufrage avaient fait appel au groupe de Larry Fink, ce qui lui a permis de renforcer son emprise sur l’économie mondiale et de présenter à tous le visage d'une entreprise providentielle…  Documentaire complet de Tom Ockers (Allemagne, 2019, 1h30mn)

A lire aussi : Pertes&Profits. Le premier gestionnaire d’actifs au monde va basculer une partie de ses investissements, jusque-là gérés par des analystes humains, vers une gestion par les algorithmes de sa plate-forme d’intelligence artificielle.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/03/30/blackrock-aladdin-et-l-investissement-merveilleux_5103222_3234.html



        

Lu 322 fois



loading...

Dans le même sujet sur le Web 



>/center>

Inscription à la newsletter

Recherche