IA pour la musique




Fondé en 2014 à New York par un groupe d’ingénieurs et de musiciens, Amper fait partie de la dizaine de start-ups développant les usages de l’intelligence artificielle pour la musique. Son PDG et co-fondateur Drew Silverstein ne prétend pas pour autant détrôner les compositeurs humains.

Amper s’appuie d’ailleurs sur une énorme base de données musicales pour créer ses morceaux, relève-t-il. L’idée « est de permettre à tout le monde de s’exprimer à travers la musique, quels que soient son profil et ses compétences». 

Les ordinateurs ne rempliront peut-être jamais les stades pour un concert de rock mais ils sont déjà capables de composer de la musique, et de manière plutôt convaincante, selon une démonstration effectuée au festival South by Southwest à Austin (Texas). En réalité, un album entier a déjà été conçu avec l’aide d’une intelligence artificielle (IA), « I am AI », publié à l’automne par Taryn Southern , comédienne et chanteuse mais qui ne sait jouer d’aucun instrument.





        

Notez

Lu 72 fois




Dans le même sujet sur le Web 


loading...


Inscription à la newsletter

Recherche