Il y a de la banalisation, de la haine et un sentiment de "justice" dans leurs yeux qui me laissent perplexe.


Par Majda Elkrami



Le Site info  a interrogé les camarades du lycéen qui a défiguré sa prof' d'éducation islamique.

Je ne sais même pas quoi dire, ni quoi penser. Que des jeunes trouvent une excuse à cet acte criminel me choque (moyennement, sûrement par habitude), et que tous les témoignages pointent du doigt le comportement de la victime en banalisant l'usage d'arme blanche dans un établissement scolaire ... je ne sais pas quoi dire. Je ne sais plus.

Si ces "enfants" ne mentent pas, je pense deviner quel genre de prof' est cette femme, nous en avons eu, tous il me semble, mais de là à la défigurer ... je ne comprends pas. J'ai passé une année dans un collège public regroupant principalement des pauvres, des paumés, des camés (...). Il y avait des accrochages entre les élèves et les professeurs oui, mais je n'ai pas le souvenir d'une quelconque violence physique ou d'une menace. Les "disputes" se limitaient à "je me casse, laisse-moi tranquille!" et à l'époque c'était déjà à la limite de l'incroyable (je vous raconterai l'histoire de ce collège et de ses élèves un jour).
 

Il y a de la banalisation, de la haine et un sentiment de "justice" dans leurs yeux qui me laissent perplexe. 

Cet acte criminel est condamnable et sans une once de nuance. Le "gamin" doit répondre de ses actes quelles qu'étaient les "motivations" derrière. Cette victimisation éternelle du bourreau est à bannir des esprits! Elle est dangereuse! Elle encourage leurs semblables à passer à l'acte. 

Voir ces femmes et hommes de demain applaudir l'ignoble avant de conclure par un "on ne veut que le niveau Bac de toute façon" me fait juste réaliser, davantage, que ce pays qui marginalise ses pauvres en les parquant dans des écoles qui les enfoncent encore plus a tout faux et que le Maroc de demain sera entre les mains de la frustration, de la haine et du mépris. Ces sentiments-mêmes qu'ils encaissent aujourd'hui.

 
 



Notez




Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com