Instituts Cervantès du Maroc organise des veillées ramadanesques sur musique andalouse


C’est devenu une tradition pour l’Institut Cervantès de concocter une programmation spéciale pour le mois sacré, en faisant appel à des musiques qui vont avec la magie des soirées du Ramadan. Quoi de mieux que cet art andalou qui constitue un patrimoine commun entre l’Espagne et le Maroc ?



Pour les veillées de cette année, c’est le Trio Rifak qui animera des soirées à Tanger, Tétouan et Casablanca, respectivement, le 12, 13 et 15 juin.

Un beau cocktail de morceaux musicaux arabes et andalous, relevant de thématiques traditionnelles, classiques et andalouses, issues du Maroc, la Tunisie, la Turquie et l’Égypte.

Le groupe fait l’effort de rajeunir quelques titres, avec des arrangements originaux mélangeant des rythmes orientaux et utilisant des instruments traditionnels de la musique arabe.

Constitué de Abdesselam Naiti (qanûn), Omar Benlamlih (voix, bendir, darbuka, def, percussions), Ignacio Béjar (ney, oud, clarinette turque), ce Trio ne manque pas d’impressionner les plus fins connaisseurs.

Dans le cadre de cette même programmation, vont se produire les groupes Ryad Andalouss (13 juin à Casablanca), puis celui de Sidi Thami Mdaghri. Celui-ci effectuera une fusion avec le guitariste Simo Baazzaoui, pour un mariage des plus fantastiques entre musique andalouse et flamenco.

Car tous les deux sont connus sur la scène artistique pour leur talent et leur passion. Mara Aranda, quant à elle, donnera deux concerts : le 14 juin à Marrakech et deux jours plus tard à Agadir.

Signalons que l'Institut Cervantès de Fès a anticipé en programmant son concert dans le cadre de la 22e édition du Festival de la musique andalouse organisé dans cette ville durant le mois d'avril, avec la participation de Begoña Olavide et Omar Metioui.

«Dans le cadre de la structuration de cet événement annuel, nous avons programmé à l’Institut de Rabat une série d’autres activités, notamment la projection de la série documentaire “El legado andalusi”, un cours sur “L'architecture musulmane en Espagne”, puis la conférence “Les grands sages d'Al-Andalus”, animée par Sandra Rojo», renchérit Javier Galvan. 





        

Notez

Lu 83 fois




Dans le même sujet sur le Web 


loading...


Inscription à la newsletter

Recherche