Internet ordonnance Mozilla


Mozilla diffuse son rapport sur la santé d’Internet, en termes de « dimension humaine de l’accès et de l’utilisation » du média. Sécurisation de l’IoT, écosystème de la désinformation, éducation, entreprises…



« Nous avons la possibilité d’améliorer Internet » Souvent décrié pour ses aspects malsains, Internet est depuis toujours l’objet de craintes, de fascination et paradoxalement de dépendance. Depuis les différents scandales qui secouent les actualités, impliquant notamment l’utilisation de données émises sur Internet, de plus en plus d’utilisateurs saisissent désormais l’ampleur du média sur nos sociétés. Mozilla a pour ambition d’évaluer cet écosystème et d’en faire sortir les principales informations selon cinq thèmes : vie privée et sécurité, ouverture, inclusion numérique, éducation au Web et décentralisation. L’étude interroge également trois des plus grands problèmes révelés l’année dernière sur Internet : la sécurité de l’Internet des objets, la désinformation et la taille des entreprises technologiques.

La désinformation, une préoccupation mondiale

Le large cas des fake news est ainsi étudié dans « Comprendre l’écosystème de la désinformation » et en révèle les travers économiques à l’origine : « Avec Comprendre l’écosystème de la désinformation, nous nous détachons de la Russie et de l’élection
américaine de 2016 et étudions les raisons pour lesquelles la désinformation en ligne s’est convertie en une préoccupation mondiale, explique Mozilla, Vous voulez un indice ? Le marché de la publicité en ligne va mal, dans le sens où il se plie facilement à la fraude et aux abus. Au-delà des propagandistes, le texte évoque aussi ces adolescents qui gagnent facilement de l’argent grâce aux publicités en ligne et les personnes qui partagent des propos incendiaires, parce qu’ils ne connaissent encore rien de mieux pour l’instant. »

 

Le texte est édifiant. Il rapporte en effet la facilité déconcertante avec laquelle tout un chacun peut diffuser des contenus sponsorisés ou des publicités diffamantes, qui apparaissent ensuite sur les fil d’actualité des réseaux sociaux.
 

Les enjeux de la cybersécurité

 

Mozilla fait également état des milliards d’objets connectés développés et commercialisés dans la nature, sans que le moindre aspect de cybersécurité ne soit étudié. Des milliers de caméras de surveillances, de babyphones, de webcams ou encore des appareils fitness sont ainsi accessibles sans le moindre mot de passe, ou bien dotés d’un mot de passe faible.


Toutes ces inattentions rendent ainsi Internet dangereux. De fil en aiguille, un hacker peut récolter les données d’un utilisateur imprudent et atteindre celles d’un autre utilisateur etc. « Le problème clé provient du fait que l’Internet des objets croît plus vite et davantage que nous l’aurions imaginé. Certains risques concernent la sphère

personnelle (par exemple le possible embarras ou les blessures que pourrait vous infliger une voiture piratée), alors que d’autres concernent le système ou l’environnement (comme la neutralisation d’un hôpital ou d’un réseau électrique). Quoi qu’il en soit, résoudre ce type de problème s’avérera coûteux lorsque les choses tourneront mal » déplore l’étude.
 

La toute-puissance d’une poignée d’entreprises

 

On connaissait la toute-puissance des GAFA et leur position hégémonique sur le marché. En Chine, cette puissance prend une tout autre ampleur. Décrite comme la plateforme sociale par excellence, l’application WeChat s’immisce dans toutes les activités des utilisateurs.

Mozilla la décrit ainsi : « WeChat, une application mobile de Tencent, connaît
une telle omniprésence qu’elle entre en jeu dans pratiquement toutes les interactions en ligne. «C’est comme Facebook, WhatsApp, Instagram, Yelp, Square et Snapchat tout-en-un, avec une centaine d’autres applications », écrit Aman Agarwal dans
une publication sur Hackernoon accompagnée de captures d’écran de l’application. Vous pouvez même naviguer sur Internet depuis l’application. Cette année, le pays procédera même à des essais avec les comptes WeChat afin de déterminer si ceux-ci

pourraient fonctionner comme identification nationale électronique. »


 


Devant des situations si alarmantes, Mozilla continue de sensibiliser le lecteur aux usages des logiciels libres et vante les mérites du futur RGPD en Europe, qui pourrait permettre aux utilisateurs de contrer timidement l’exploitation de leurs données face aux géants du net.
 

D’autres thématiques et articles sont à explorer au sein de ce rapport. En plus de leur intérêt majeur, ils donnent des informations très concrètes sur les utilisations d’Internet aujourd’hui, et les bonnes pratiques à mettre en place dès maintenant pour avoir une expérience plus sécurisé sur la toile.





        

Notez





Dans le même sujet sur le Web 


loading...