Menu


Santé et Bien Etre

Je voudrais un bébé “personnalisé”...



A quand un bébé à la carte, quasiment fabriqué de toute pièce ?



Les progrès technologiques nous promettent encore mieux que la gestation pour autrui, et devraient bientôt nous permettre de concevoir un enfant d’une façon totalement robotique. Le scénario imaginé par les transhumanistes, celui de la procréation via des utérus artificiels, est en passe de devenir réalité.

L’ectogenèse fait l’objet de nombreuses recherches, dans le prolongement logique de la FIV. En avril 2017, première mondiale : un utérus artificiel a été testé avec succès sur des fœtus d’agneaux prématurés - selon les chercheurs, la poche en plastique remplie d’eau iodée, reliée à un placenta arficiel, devrait pouvoir être testée d’ici 3 ans sur l’homme, afin de prendre en charge les grands prématurés à partir de 24 semaines de grossesse. Selon Henri Atlan, biologiste et philosophe, “il ne s’agit pas d’un utérus artificiel au sens où toute la grossesse serait conduite ex utero, mais plutôt d’une couveuse perfectionnée”. Mais il s’agit probablement d’un premier pas vers une véritable ectogénèse.

Dans son ouvrage “Utérus artificiel”, Henri Atlan prophétise en tout cas qu’un jour, avec l’ectogénèse, “se développera rapidement une demande de la part de femmes désireuses de procréer, tout en s'épargnant les contraintes d'une grossesse.” Une nouvelle forme de liberté pour les femmes, aux côtés de la contraception et de l’IVG, ou les débuts light de l’eugénisme ?

Certains labos nous promettent de leur côté de concevoir des enfants d’une façon encore plus artificielle, en fabriquant de toute pièce des gamètes : l’entreprise américaine OvaScience planche ainsi sur la production d’ovules à partir de cellules souches, quand la startup lyonnaise Kallistem fabrique déjà des spermatozoïdes humains in vitro, à grande échelle… Mais le procédé le plus prometteur, ou le plus flippant, c’est probablement la technologie CRISPR Cas9, qui permet de corriger l’ADN en vue de traiter des pathologies, et qui vient d’être utilisée par des scientifiques chinois sur des embryons humains. Si ces “ciseaux à découper l’ADN” pour mieux la réparer n’ont pas vocation à sortir de cas de maladies graves et héréditaires, la voie vers des bébés génétiquement modifiés semble quasiment tracée…

Comment poser des limites et éviter qu’un jour notre futur ressemble au Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley ? “Le risque est d’arriver à des hommes améliorés, compétitifs, sur mesure. En sélectionnant, génération après génération, certains profils génétiques, nous finirons par orienter l’espèce en fonction d’impératifs économiques. Cela se fera sans violence et même, sauf sursaut éthique, à la demande des populations”, prophétise Jacques Testart. Pour lui, demain, il n’y aura ainsi “plus de limites au tri génétique”... à moins qu’un débat soit lancé de toute urgence. Début 2018, une nouvelle révision des lois de bioéthique devrait être amorcée. L’occasion de penser à des garde-fous contre les risques de l’eugénisme ? Pour Laurent Alexandre, chirurgien urologue et patron de DNA Vision, une société belge de séquençage de l'ADN, “seuls les politiques et les philosophes nous permettront d’encadrer ces technologies dont le pouvoir est absolu, et qui vont donner à l’homme des capacités démiurgiques”.

Reste la question fondamentale de la place laissée au hasard lors de la conception d’un enfant. Sous prétexte de donner à son enfant “le meilleur départ possible”, ne risquerions-nous pas de supprimer la différence ? Plus de maladies mentales, “au risque de supprimer celles qui sont parfois sources de créativité”, note Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu. Einstein, Newton, et tous ces génies qui souffraient du syndrome d’Asperger “auraient-ils été les mêmes, sans ça ?”, interroge-t-il. Demain, en fabriquant l’humain, nous risquerions in fine de “supprimer le hasard de la vie, et du même coup, son sens”, conclut Jean-Michel Besnier, philosophe.

Source : http://www.cnetfrance.fr/news/procreation-du-futur...




Notez

Lu 36 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche