Jettou mettra en demeure 414 élus afin de produire les pièces requises, dans un délai de 90 jours.


ET 300 AGENTS D'AUTORITÉ INTERDITS DE QUITTER LE TERRITOIRE



"En vertu de l’article 158 de la loi organique n°59-11, le premier président de la Cour des comptes mettra en demeure 414 élus afin de produire les pièces requises, dans un délai de 90 jours.

Il s’agit des élus n’ayant pas déposé à la Cour l’état des dépenses relatives à leurs campagnes électorales ou n’ayant pas indiqué les sources de financement desdites campagnes ou n’ayant pas joint audit état partiellement ou totalement les pièces justificatives requises", indique la Cour des comptes dans son rapport portant sur l’examen des dépenses engagées par les candidats aux élections des conseils des collectivités territoriales à l’occasion des scrutins des 4 et 17 septembre 2015.

Les élus concernés par cette procédure se répartissent par partis politiques comme suit :

Parti de la Justice et du développement (18),
Parti Authenticité et modernité (28),
Parti de l’Istiqlal (78),
Parti du Rassemblement national des indépendants (68),
Parti du Mouvement populaire (44),
Parti de l’Union socialiste des forces populaires (36),
Parti du Progrès et du socialisme (32),
Parti de l’Union constitutionnelle (34),
Parti du Mouvement démocrate et social (6),
Parti du Front des forces démocratiques (7),
Parti Al Ahd Addimoqrati (4),
Fédération de la gauche démocratique (7),
Parti de l’Environnement et du développement durable (1),
Parti de l’Unité et de la démocratie (1),
Parti de la Renaissance et de la vertu (2),
Parti de la Réforme et du développement (4),
Parti de l’Union marocaine pour la démocratie (3),
Parti du Centre social (1),
Parti de la Choura et de l’Istiqlal (1),
Parti marocain libéral (1),
Parti de l’Action (1),
Parti Al Amal (1),
Sans appartenance politique (36),

Source MAP


 


300 hauts responsables du ministère de l'Intérieur ont été interdits de quitter le territoire national.

 Il s'agit, rapporte Assabah dans son édition de ce mardi 26 décembre, des responsables du ministère de l'Intérieur limogés, le 11 décembre, sur instructions royales.Parmi eux, ajoute le quotidien, l'ancien wali Abdelfettah El Bjioui, six gouverneurs, six secrétaires généraux de provinces, 28 pachas et chefs de cercles, ainsi que 122 caïds et 17 khalifas.

Assabah souligne que la commission de discipline chargée d'examiner les dossiers de ces hauts cadres de l'Intérieur a tenu sa première réunion lundi 25 décembre. Les noms des responsables qui composent cette commission, présidée par Driss El Jaouhari, wali et directeur général des affaires intérieures à l'Administration centrale (DGAI), ont été publiés au Bulletin officiel, précise encore le journal. Par la suite, il sera question de désigner ceux qui assureront la défense des responsables limogés.

Cependant, affrme Assabah, il est peu probable que les responsables innocentés puissent regagner leur poste d'affectation d'origine. Ils pourraient néanmoins être déployés ailleurs.

 



Notez



Consulter nos prompteurs de presse Marocaine en temps réel

 


Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com