La Conjoncture de la semaine - 25/01/2019





Régime de change: le Maroc prêt pour la 2e phase de la flexibilité?

C’est l’heure du premier bilan annuel du nouveau régime des changes. Globalement, la monnaie nationale a su résister au changement, mais faut-il pour autant accélérer la mise en œuvre de la deuxième phase de la réforme? Cela fait désormais un an que le Maroc a adopté un nouveau régime de change avec comme objectif d’arriver, à terme, à une flexibilité totale de la monnaie nationale. Et bien attendu, qui dit premier anniversaire dit premier bilan, exercice auquel s’est livré l’Economiste dans son édition du lundi 21 janvier.

Renault Manufactures over 400,000 ‘Made in Morocco’ Cars

Renault Group achieved the goal it set last year to produce over 400,000 cars in Morocco through its two plants in Tangier and Casablanca.Renault manufactured 402,155 cars in 2018 in Morocco including 318,600 units in Tangier and 83,550 in Casablanca. Renault Group positioned itself as a major industrial platform in Morocco by manufacturing 402,155 cars in 2018, including 318,600 units in Tangier and 83,550 in Casablanca.

Maroc : un rebond de la croissance à 4% à partir de 2020 (BAD)

La croissance du PIB réel du Maroc devrait s'établir à 2,9 % en 2019 avant un rebond à 4 % à partir de 2020, selon la Banque africaine de développement (BAD). « Les perspectives économiques à moyen terme au Maroc sont favorables et indiquent la poursuite de la décélération de la croissance du PIB réel qui devrait s’établir à 2,9 % en 2019, avant un rebond à 4 % à partir de 2020 », indique un rapport de la Banque sur « les perspectives économiques en Afrique - 2019 », présenté jeudi 17 janvier 2019 à Abidjan.

S&P juge (toujours) élevée l'exposition des banques marocaines au secteur immobilier

"Nous prévoyons un ralentissement du PIB réel autour de 3,2% en 2019 avant d'accélérer autour de 4,1% sur la période 2020-2021", annonce l'agence S&P sur le Maroc dans une note publiée le 17 janvier sur la région Mena+Turquie. Pour l'agence, sur le plan macro, "l'expansion des secteurs de l'automobile et du tourisme, conjuguée à une demande accrue de phosphates et de dérivés, stimulera la performance à long terme et réduira quelque peu la dépendance vis-à-vis des secteurs cycliques, notamment l'agriculture. Cependant, nous estimons que les taux de chômage élevés, les faibles revenus et les disparités de revenus élevés dans l'ensemble du pays continueront d'alimenter les tensions sociales. En tant que tels, nous considérons positivement la volonté du gouvernement de rendre le développement de l'économie plus inclusif", lit-on dans cette note qui au final n'apporte rien de nouveau par rapport aux deux précédentes.

Crédit aux entreprises : Ce qui va changer avec la réforme des sûretés mobilières

L’un des objectifs majeurs du gouvernement est de propulser le Royaume dans le top 50 du Doing Business à l’horizon 2021. Cette ambition est d’autant plus louable que les investisseurs internationaux accordent un grand intérêt à l’environnement des affaires des pays, susceptibles de capter leurs investissements.

Paiement en devises : l’Office des changes desserre l’étau sur les start-up

L'Agence de développement du digital fournira à l'Office des changes la liste des start-up éligibles à cette dotation. Au cours des dernières années, plusieurs dispositions confortent la volonté des pouvoirs publics de donner un coup de pouce aux entreprises innovantes. En témoigne la mise en place de la réduction d'impôts destinée aux sociétés qui prennent des participations dans les jeunes entreprises innovantes dans la limite de 200.000 DH.

La Chine enregistre sa plus faible croissance en 28 ans

La croissance de la Chine a ralenti tout au long de 2018, pour atteindre son plus faible niveau en 28 ans sur l'ensemble de l'année marquée des efforts de désendettement, des conflits commerciaux et une demande intérieure en baisse. La hausse du Produit intérieur brut (PIB) a été de +6,6% l'année dernière, a annoncé lundi le Bureau national des statistiques (BNS).

HCP: L'économie marocaine devrait s'accroitre de 2,9% en 2019

La situation économique mondiale devrait être marquée, en 2019, par un ralentissement de la croissance, de l’investissement et de la demande avec une instabilité des marchés des capitaux et une volatilité des prix des matières premières notamment du pétrole qui devrait connaitre une tendance à la baisse sous l’effet des hausses anticipées de la production aux USA et des incertitudes sur la capacité des membres de l’OPEP à s’entendre sur une réduction conséquente de leur production, a fait observer M. Lahlimi lors d’une conférence de presse pour la présentation de la situation socio-économique nationale en 2018 et ses perspectives pour 2019.

Lutte contre le chômage: le Maroc, un modèle pour les pays africains

Le Maroc, qui a pris la bonne direction pour lutter contre le chômage des jeunes, et fait en sorte que l’ensemble des énergies soient mobilisées, est aujourd’hui une “vitrine” pour un bon nombre de pays africains, a estimé le député européen, Gilles Pargneaux. “Il est nécessaire d’intensifier le partenariat entre l’Europe et le Maroc, car le Maroc est une vitrine pour un bon nombre de pays du continent africain, en ayant pris la bonne direction pour lutter contre le chômage des jeunes, et faire en sorte que l’ensemble des énergies soient mobilisées, publiques et privées”, a indiqué M. Pargneaux dans une déclaration à la MAP en marge du 5e Forum international des ressources humaines (HR Days), qui se tient Tanger les 18 et 19 janvier.

Accord agricole Maroc-UE: Un partenariat stratégique, multiforme et durable

L’adoption, par le Parlement européen à une écrasante majorité, de l’accord agricole Maroc-UE confirme la solidité d’un partenariat privilégié et multidimensionnel entre le royaume et ses partenaires européens et véhicule des messages politiques à bien des égards. Cet accord, ayant couronné un long processus de négociations sur les volets politique, juridique et technique, dans le strict respect du principe de l’intégrité territoriale du royaume, a été conclu dans un esprit de coopération fructueuse, gagnant-gagnant, préservant les intérêts économiques du Maroc dans un secteur important.

Commerce : Les pays arabes veulent leur zone de libre-échange

Les dirigeants arabes ont appelé, dimanche à Beyrouth à l'issue du 4ème sommet arabe sur le développement économique et social, à l'activation de la zone arabe de libre échange. Dans « la Déclaration de Beyrouth », les dirigeants arabes ont mis en avant la nécessité de l'appui à l'action de développement économique et social et l'impératif de poursuivre les progrès accomplis dans la cadre du processus de mise en place de la zone arabe de libre échange ainsi qu'en rapport avec les prérequis de la mise sur pied de l'Union douanière arabe.

Industrie automobile : Le Maroc en vedette sur « Auto Revista

« Auto Revista », magazine espagnol de référence en matière d’information et d’actualité du secteur automobile, a consacré un dossier spécial à l’essor et aux perspectives très prometteuses de l’industrie automobile marocaine. Dans ce dossier de 17 pages intitulé « Le Maroc, un formidable saut qualitatif attendu en 2019 » et publié dans son dernier numéro qui vient de paraître, le magazine espagnol souligne la consolidation, année après année, du positionnement de l’industrie automobile du Maroc dans la chaîne de valeur mondiale.

Dépendance énergétique : Le Maroc gagne plus de 4 points, merci le renouvelable

Selon le secrétaire général du ministère de l'Energie, des Mines et du Développement durable, Mohammed Ghazali, la dépendance énergétique marocaine a diminué d’environ 98% en 2009 à environ 93,9% en 2017. Cette baisse est le résultat de l’avancée des programmes d’énergies renouvelables qui ont permis d’accroître la part de l’énergie éolienne et solaire dans le mix énergétique du pays.

Climatiseurs: Le marché africain augmenterait de 8% à l’horizon 2023

Le marché africain des climatiseurs est promis à un bel avenir. C’est en tout cas le pronostic du cabinet irlandais Research and Markets qui vient de publier un rapport renfermant ses prévisions à l’horizon 2023. Intitulé «Africa Air Conditioners Market, Competition Forecast & Opportunities, 2023», le document indique que ce marché devrait enregistrer une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 8% à cet horizon. Une dynamique qui lui permettrait de dépasser les 3,35 milliards de dollars de chiffre d’affaires. «Cette progression serait attribuée à la croissance du revenu par habitant et de l’urbanisation couplée à un climat chaud et humide à travers toute la région», indiquent les auteurs.

2,9% de croissance attendus en 2019: Le chômage ne décrocherait pas des 10%

Ainsi, la demande intérieure devrait s’accroitre de 3,4% en 2019, avec une contribution à la croissance de 3,8 points au lieu de 4 points en 2018. La consommation finale nationale progresserait, en effet, de 3,3% ramenant sa contribution à la croissance du PIB à 2,6 points au lieu de 2,4 points en 2018. Elle serait soutenue notamment par la consommation des ménages qui augmenterait de 3,5%, maintenant à 2 points sa contribution à la croissance du PIB. La consommation des administrations publiques évoluerait, quant à elle, de 2,9%, contribuant de 0,5 point à la croissance du PIB.

Céréales: Le Maroc dans le top 3 des importateurs de blé ukrainien en 2018

En 2018, le Maroc a intégré le top 3 des importateurs de blé en provenance de l’Ukraine. Ses achats ont enregistré un bond de 162% sur un an pour atteindre 712.800 tonnes. Le marché marocain est convoité par de nombreux pays, comme la France, la Russie et les États-Unis. Le Maroc fait partie du top 3 des importateurs de blé ukrainien. Sur la période juillet-décembre 2018, les achats marocains de ce blé ont enregistré un bond de 162% sur un an pour atteindre 712.800 tonnes.

Bourses : L'Europe finit en hausse, les espoirs sur le commerce relancés Finance

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse vendredi, les perspectives d'apaisement des relations entre Chinois et Américains sur le commerce ravivant l'appétit pour le risque. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,7% à 4.875,93 points, un plus haut d'un mois. Le Footsie britannique a pris 1,95% et le Dax allemand a gagné 2,63%. L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 2,14%, le FTSEurofirst 300 de 1,87% et le Stoxx 600 de 1,8%. Sur la semaine, le Stoxx a gagné 2,25% et le CAC 1,98%.

Le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine mis en avant à Berlin

Dans une intervention lors du Forum international de l'alimentation et l'agriculture (17-19 janvier), organisé dans le cadre de la Semaine verte internationale de Berlin, M. Akhannouch a souligné les progrès significatifs réalisés par le Maroc dans ce domaine, notamment l'utilisation des images satellitaires, d'Internet et de la téléphonie mobile dans l'agriculture. Il a, dans ce sens, souligné l'engagement des autorités marocaines à mettre tout le potentiel de la numérisation au service du secteur agricole, tout en garantissant l'accès des agriculteurs à ces technologies, notant que le recours à ces technologies requiert aussi des transformations structurelles dans ce secteur, rapporte la MAP.

Une approche critique du rapport Forbes 2018 relatif au climat du Business international au Maroc

Il y a plus d’une dizaine de jours, le magazine Américain Forbes publia son dernier hit-parade du Business international à travers le monde “The Best Countries for Business”. Faut-il signaler, en guise de prélude, que le calibrage de Forbes porte sur 15 indicateurs qui sont entre autres : les droits de propriété, l'innovation, les taxes, la technologie, la corruption, la liberté (personnelle, commerciale et monétaire), la bureaucratie, la protection des investisseurs et la performance du marché boursier. Sur un échantillon de 161 pays, le Maroc enregistra une décrue chutant à la 62éme position, soit 7 places de moins par rapport à l'édition 2017 où il se situa à la 62e position. En Afrique du Nord, le Maroc arrive en tête, suivi par la Tunisie (96ème), l’Egypte (101ème), l’Algérie (124ème) et la Libye (149ème).



        

Lu 78 fois



loading...

Dans le même sujet sur le Web 



>/center>

Inscription à la newsletter

Recherche