La loi de Finances 2020 expliquée aux opérateurs économiques d’Agadir




loi de finances

C’est dans une salle comble à la Chambre de Commerce d’Agadir, que Khalid Zazou, directeur général des Impôts est venu mardi dernier à la rencontre du tissu économique du Souss pour exposer les nouveautés de la Loi de Finances 2020.

L’article La loi de Finances 2020 expliquée aux opérateurs économiques d’Agadir est apparu en premier sur La Vie éco.

loi de finances

Le poids économique de la région qui abrite une activité multisectorielle traversée par endroit par des difficultés et la maturité du tissu économique de la localité, explique l’assistance en masse. C’est d’ailleurs devenu une tradition pour la Chambre de commerce d’Agadir et la direction régionale des Impôts d’organiser en partenariat avec l’Ordre régional des experts comptables et l’Association des comptables agréés du Sud, un tel meeting chaque année pour débattre des apports de la nouvelle loi de Finances. Cette année, ce que voulaient savoir notamment les commerçants d’Agadir, c’est ce que sont devenus les 80 recommandations émises par les premières assises de commerce tenues l’an dernier à Marrakech. L’assistance dit être restée sur sa faim à ce sujet. Il n’y a pas eu de réponse claire à ce niveau.

A chaque secteur ses problèmes. Les représentants des stations de conditionnement d’agrumes ont déploré ‘’les contrôles fiscaux systématiques que les unités de la filière ont subit ces dernières années alors que l’activité est marquée par une crise’’.

Khalid Bounejma, président de l’Association des stations de conditionnement des agrumes au Maroc (ASCAM), a souligné l’intérêt d’accompagner la filière dans le contexte du changement de régime fiscal du secteur agricole; nombre de filières dérivées tel que le transport des fruits et légumes travaillant en grande partie dans l’économie informelle, aussi il est difficile de justifier ses charges face au fisc. Dans ce contexte, il est pertinent, de son avis, de soutenir l’export en évolution vers l’Afrique Subsaharienne par des mesures fiscales simples et adaptées à la nature de l’activité.

De son côté, Taoufiq Lahrech, délégué Maroc de  ECTI (Echanges et Consultations Techniques Internationaux) a notamment mis en exergue lors de son intervention l’importance de la confiance des investisseurs et de la sécurité juridique pour la protection des administrés. C’est justement, d’amélioration de la relation entre l’administration et le contribuable, dans un but d’assurer l’équité fiscale que s’est attardé le discours de M. Zazou. Des éléments au cœur de la Loi de Finance 2020. Il a aussi rappelé l’acte de citoyenneté que représente le payement de l’impôt. C’est dans ce sens qu’a versé M. Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss Massa qui prône l’élargissement de l’assiette fiscale pour le développement de la région. La régionalisation avancée ne pourrait être en effet effective et ses ambitions ne pourraient être atteintes sans l’implication de tous et cela passe par le payement de l’impôt, l’équité fiscale étant bien sûr le postulat de base.

L’article La loi de Finances 2020 expliquée aux opérateurs économiques d’Agadir est apparu en premier sur La Vie éco.



Source : https://www.lavieeco.com/economie/la-loi-de-financ...


Notez


Lu 18 fois


Inscription à la newsletter

Recherche




Booking.com