Menu


Santé et Bien Etre

La sieste venue du Japon à adopter



Couché ou assis ? Quelques minutes ou plusieurs heures ? Mal faite, la sieste peut être contre-productive. Un sophrologue révèle ses astuces pour en tirer un maximum de bienfaits.
Selon le Trésor de la langue française (TLF), la sieste est un «temps de repos, avec ou sans sommeil, qui se prend après le repas de midi». Le sophrologue Antoine de Thélin confirme que le meilleur moment pour la faire est bien après le déjeuner. «Cela va favoriser la digestion», explique-t-il au Figaro. «Évidemment on peut la faire à tout moment de la journée. Dès qu’on baille, notre corps nous envoie le signal qu’un cycle de sommeil va démarrer». Mais réussir sa sieste n’est pas nécessairement chose aisée. Nos conseils pour devenir maître en la matière:



Si vous n’avez jamais essayé de faire une petite pause sieste en pleine journée de boulot, sachez que cette habitude serait pourtant excellente pour la santé.

Au Japon, c’est une véritable tradition, à tel point que certaines entreprises autorisent leurs salariés à faire 30 minutes de sieste entre 13h et 16h pour qu’ils puissent décompresser et être plus productifs.

Selon plusieurs études, cela permettrait de rattraper le sommeil perdu lors d’une nuit trop courte, de lutter contre le stress et d’améliorer les capacités cognitives.

 

– Plus courte, plus efficace
 

Il est préférable que la sieste soit courte. «On appelle ça la ‘sieste flash’. Elle dure généralement de dix à vingt minutes. C’est du sommeil léger et ça peut durer deux ou trois minutes seulement et être bénéfique», recommande Antoine de Thélin. Au-delà, on court le risque de se réveiller groggy. «Si on casse le cycle alors qu’il est plus avancé, on se lève totalement désorienté. Notre cerveau est entré dans une phase de sommeil profond, une inertie. Il se met à trier et mémoriser les informations comme en pleine nuit, à secréter des hormones. Et au final on ne se repose pas vraiment».
 

– Le calme en priorité
 

Il est aussi important de déterminer le lieu dans lequel on l’effectue. «On optera de préférence pour un lieu calme. Les bruits de la nature sont familiers pour nous, ils ne sonnent pas comme une alerte et peuvent aider à nous détendre», assure Antoine de Thélin. Mais il est tout à fait possible de faire sa pause dodo au boulot. «S’il y a trop de bruit, on peut mettre des écouteurs avec un peu de musique calme. L’important est d’arriver à combiner relâchement du corps et de l’esprit».
 

– Allongé mais sans oreiller
 

Pour la position à adopter, l’idéal est d’être allongé, mais sans coussin. «L’oreiller fait relever notre tête et notre cou et ça fait légèrement forcer le corps. On peut s’installer sur un tapis, par terre ou sur un lit. L’objectif est d’avoir une vraie détente horizontale. Mais on peut aussi faire une bonne sieste sur un fauteuil ou une chaise qui peut basculer», détaille Antoine de Thélin. La position des mains joue aussi son rôle. «Idéalement, il faut que les paumes soient dirigées vers le haut. Cela aide le corps à lâcher prise».
 

– Profiter de ses bienfaits
 

Au travail ou en vacances, les bienfaits d’une bonne sieste sont multiples. «L’équivalent de trois heures de sommeil environ», estime Antoine de Thélin. «Elle permet d’améliorer nos performances mentales et physiologiques et les défenses immunitaires. En Asie, dormir fait partie de la culture. Les gens, au travail, emportent leur oreiller et font parfois cinq minutes de pause pour repartir de plus belle. En France, les dormeurs sont considérés comme des flemmards», déplore-t-il. «Mais ça va venir, ça va rentrer dans les mœurs».






Notez

Lu 190 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche