Le service militaire… c'est lancé ....


Voici tout ce qu’il faut savoir sur les formulaires d’inscription, les demandes d’exemption, les ordonnances de recrutement, le programme du service militaire…



Ce mardi 9 avril, l’opération de recensement a commencé. Elle prendra fin le 7 juin prochain. Une liste préliminaire des appelés a été établie par une commission ad hoc. Ces personnes, âgées de 19 à 25 ans, recevront des notifications pour s’inscrire sur le portail www.tajnid.ma.
 
Voici tout ce qu’il faut savoir.


Remplir le formulaire de recensement

Une fois la notification reçue, l’appelé au service militaire doit remplir le formulaire de recensement sur le site tajnid.ma dans les 20 jours suivant la date de la notification.
 
Pour remplir le formulaire, l’appelé doit d’abord renseigner son nom personnel et son nom de famille, les données de sa CIN, le nom personnel de ses parents, ainsi que le numéro de recensement inclus dans la notification. Il peut ensuite remplir le formulaire.
 
Même si aucune notification n’est reçue, toute personne peut vérifier si elle est assujettie au service militaire, en renseignant les mêmes informations (sauf le numéro de recensement) sur le site web. Si son nom apparaît, son numéro de recensement sera chargé automatiquement et elle complétera le formulaire.
 
Les personnes qui ne sont appelées au service militaire et qui souhaitent malgré tout s’inscrire (le cas notamment des MRE et des femmes) peuvent remplir volontairement le formulaire de recensement selon les mêmes critères. Elles ne doivent toutefois pas dépasser la période spécifiée (le 7 juin) sous peine de ne pas être prises en compte.
 
Pour les MRE, un sous-espace leur est réservé pour l’inscription. Les formalités sont similaires à celles des autres Marocains.
 
Notons que les champs contenant des erreurs lors de la saisie des informations sont rejetés par le système d’information du portail.
 
Si une personne éprouve des difficultés à remplir seule le formulaire en ligne, elle peut s’adresser aux autorités administratives locales les plus proches de leurs domiciles ou aux services de renseignement créés dans les préfectures, les provinces et les préfectures d’arrondissement. Ces administrations sont équipées d’ordinateurs connectés au site web.
 
Dans ce cas, les informations renseignées dans le formulaire doivent être vérifiées et validées par la personne concernée. Celle-ci doit poser une marque dans le champ prévu à cet effet pour confirmer qu’elle a rempli personnellement le formulaire et que les informations renseignées sont véridiques.
 
Une fois le formulaire rempli, un reçu peut être imprimé et un exemplaire est envoyé à l’adresse mail électronique de l’intéressé. Le reçu mentionne que ce dernier peut profiter de l’exemption temporaire ou définitive et qu’il doit dans ce cas déposer une demande d’exemption, accompagnée des documents exigés, auprès des autorités administratives locales les plus proches de son domicile ou auprès des préfectures, des provinces et des préfectures d’arrondissement.

 

Déposer une demande d’exemption du service militaire

Les personnes qui souhaitent bénéficier de l'exemption temporaire ou définitive doivent soumettre leurs demandes dans les 20 jours suivant la date à laquelle le formulaire a été rempli, aux autorités administratives locales les plus proches de son domicile ou aux préfectures, provinces et préfectures d’arrondissement.
 
Ces administrations accusent réception et transmettent les demandes aux commissions préfectorales présidées par les walis pour examen et prise de la décision appropriée.
 
Les demandes doivent être accompagnées de documents justificatifs en fonction du motif avancé par l’appelé :
 
-      Incapacité physique ou médicale : un rapport médical établi par les services de santé publique.
-      Soutien familial : un certificat délivré par le gouverneur de la préfecture, province ou préfecture des arrondissements prouvant le statut de soutien familial, après l’examen et l’approbation de la demande d’exemption par la commission préfectorale.
-      Poursuite des études: un certificat délivré par l’autorité compétente du secteur concerné, prouvant la poursuite des études dans un établissement d’enseignement ou de formation professionnelle, public ou privé.
-      Présence d’un frère ou d’une sœur dans le service en tant que conscrit, ou présence d'un ou plusieurs frères et sœurs pouvant être convoqués simultanément pour le service militaire : tout document officiel confirmant ce cas.

Rejoindre l’armée pour le service militaire

Après la clôture de la période de recensement, le bureau de recrutement de l’Etat-major des Forces Armées Royales prépare les ordonnances de recrutement pour convoquer les appelés qui ne bénéficient pas d’exemption temporaire ou définitive, et les transmet aux intéressés.
 
Toute personne ayant reçu l’ordonnance de recrutement doit se rendre à la date et à l’endroit spécifiés dans la notification pour se présenter devant la commission préfectorale, munie de cette notification et de sa CIN. Cette commission, dans laquelle siège un médecin militaire, examine l’état de santé de cette personne. En cas d’aptitude, elle est inscrite sur la liste de la promotion de l’année en question.
 
Pour les MRE désirant volontairement accomplir le service militaire, une commission est formée au sein du ministère des Affaires étrangères pour fixer la liste des volontaires ayant rempli les formulaires et remplissant les conditions légales.

Le programme du service militaire

Selon le Forum FAR Maroc, "les Forces Armées Royales ont préparé 3 centres de formation flambant neufs dont un à El Hajeb et un deuxième à Kasbat Tadla, contenant chacun une annexe pour le personnel féminin, et ce dans l’esprit d’améliorer les conditions de vie des appelés et de les mettre en capacité d’accomplir leur mission, loin des clichés et les mauvaises idées qui entourent le Service Militaire.
 
"Les FAR ont aussi créé diverses commissions de supervision et de suivi pour réussir cette expérience mais aussi pour éviter l’inégalité dans le traitement entre les appelés.
 
"A leur intégration, les appelés se verront attribuer des grades suivant la hiérarchie en vigueur dans les FAR, en fonction de leur niveau d’études, comme suit :
·      Catégorie « Officier » : les appelés ayant au minimum un diplôme universitaire de niveau Licence ou équivalent ;
·      Catégorie « Sous-Officier » : les appelés ayant au minimum le Bac ;
·      Catégorie « Militaire de rang/Homme de Troupe » : Les appelés ayant un enseignement en dessous du Bac.
 
"La formation des appelés commencera par une formation commune de base de 4 mois, consistant en une formation générale (Education nationale et civique, histoire militaire, etc.) et une formation militaire (règlement militaire, discipline générale, éducation physique et sportive, etc.).
 
"Au bout de ces 4 mois, les appelés recevront une affectation jusqu’à la fin de la durée de leur service, dans une unité (de combat, de soutien ou de logistique) pour suivre une formation spécialisée d’une durée de 8 mois, débutant par 1 mois de formation militaire technique suivie d’une formation d’apprentissage et de développement des compétences métiers dans pas moins de 25 métiers, leur offrant de bonnes opportunités de réaliser leurs ambitions professionnelles.
 
"Pour les appelés ayant une formation académique, la formation de base sera d’une courte durée et sera suivie d’une affectation adaptée à leurs qualifications. Exemple : un appelé ayant fait des études en médecine, sera affecté à une structure hospitalière des FAR où il pourra exercer son métier et recevoir une formation complémentaire dans un cadre attractif.

"Les appelés bénéficieront de vacances périodiques et exceptionnelles suivant la réglementation en vigueur et la discipline de chacun.
 
"A la fin de leur service, des attestations seront décernées aux appelés sur la base du mérite et de l’effort fourni, qui pourraient servir de point de départ pour les aider à l’insertion du monde de travail.
 
"Ceux parmi les appelés ayant donné satisfaction, en faisant preuve de compétence et de sens de la discipline requises par le milieu militaire, peuvent prétendre à une carrière au sein des FAR, et ce dans l’esprit de rajeunissement des troupes et rendre la carrière militaire, une carrière attractive pour les jeunes, loin des idées et clichés qui l’entourent."

Les indemnités et avantages

Les appelés auront plusieurs avantages :
-      Indemnités exonérées d’impôts ;
-      Gratuité de l’habillement, de l’hébergement et de la restauration ;
-      Couverture médicale, assurance décès et invalidité et une assistance médicosociale 
-      Gratuité de la médication dans les hôpitaux militaires 

Les salaires mensuels varieront comme suit:
-      1.050 DH pour les soldats,
-      1.500 DH pour les sous-officiers,
-      2.100 DH pour les officiers.
-      Une prime de 300 DH sera accordée aux conscrits qui rejoindront les provinces du Sud.

 

Quelques rappels

- Les personnes concernées sont celles âgées entre 19 et 25 ans. Celles âgées de plus de 25 ans et ayant bénéficié de l’exemption peuvent être appelées jusqu’à l’âge de 40 ans en cas de cessation du motif d’exemption.
 
- Les parlementaires et les membres du gouvernement sont exempts du service militaire.
 
- Les condamnés à des sanctions pénales ou à des peines privatives de liberté fermes de plus de 6 mois ne sont pas éligibles au service militaire, tant qu’ils ne sont pas réhabilités.
 
- Tous les Marocains remplissant les conditions légales sont concernés, quelle que soit leur appartenance sociale ou leur niveau d’étude.
 
- Le service militaire est facultatif pour les femmes et les MRE.
 
- Les fonctionnaires conscrits gardent leurs salaires et regagnent leurs postes après la période du service.
 
- Les conscrits peuvent participer aux concours de recrutement pendant la période du service militaire.
 
- Les conscrits restent soumis, après le service militaire, à l’obligation de réserve et de respect du secret militaire, sous peine des sanctions prévues par la législation.
 
- Les sanctions :

1 à 3 mois de prison ferme et 2.000 à 5.000 DH d’amende à l’encontre des assujettis au service militaire qui ont été appelés ou sélectionnés et qui n’ont pas répondu à l’appel (sauf motif valable).
1 mois à un an de prison et 2.000 à 10.000 DH d’amende à l’encontre des admis qui ne répondent pas à l’appel individuel ou général de conscription.
Cette dernière sanction est également appliquée à l’encontre de ceux qui dissimulent un appelé, lui interdisent de rejoindre le service militaire ou le poussent à le faire.
Ces peines sont portées au double, en cas de récidive.



Notez


Lu 136 fois


Inscription à la newsletter

Recherche




Booking.com