Menu


Santé et Bien Etre

Les enfants commencent à avoir des souvenirs à partir de quel âge ?





Le Dr Renee Spencer, qui a un doctorat en psychologie, travaille justement au quotidien avec des enfants, à l'école et dans son cabinet, et explique à quel âge les enfants commencent à avoir leurs premiers souvenirs.
 
Se souvenir de choses avant 3 ans

Il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas sur la mémoire et le développement du cerveau chez les bébés et les jeunes enfants, mais de récentes études réalisées sur des nourrissons ont permis aux chercheurs de mieux comprendre le développement de la mémoire à long terme chez les bébés.

Les mamans seront certainement ravies d'apprendre que s'il y a bien une chose que les nourrissons n'oublieront jamais, c'est bien la voix de leur mère.

En effet, l'une des mémoires à long terme que les chercheurs ont pu trouver chez les nourrissons est la voix de leur mère. Les jeunes bébés ont montré qu'ils reconnaissaient la voix de leur maman car ils répondaient à chaque fois en exprimant des émotions particulières.

Ainsi, à chaque fois que leur maman parlait, les bébés souriaient ou se calmaient instantanément. Personne ne sait à quel stade de leur développement in utero les nourrissons enregistrent et sont capables de se souvenir de la voix de leur mère, mais le premier lieu où leur mémoire retient l'information est bien dans le ventre de la maman.

La grossesse est donc la première chance de parler à son bébé et de lui permettre d'enregistrer notre voix.
 
La petite enfance et la maternelle

Le Dr Spencer encourage les parents à mettre en place des routines, des rituels et des habitudes répétées dans le temps, et en particulier pour les jeunes enfants âgés de 3 à 7 ans.

Les répétitions et les rappels permettent aux enfants de retenir les choses sur le long terme, car elles deviennent alors une information organisée et catégorisée qui sera plus facile à enregistrer dans leur mémoire.

Plus on commence à se rappeler de quelque chose, plus ça deviendra facile ensuite d'avoir accès à cette mémoire. Les parents qui parlent à leurs jeunes enfants les rendent ainsi capables ensuite de développer leurs souvenirs et leurs capacités à se souvenir plus tôt que d'autres enfants à qui les parents parlent peu ou peu souvent.

La mémoire et le développement du cerveau sont particulièrement importants chez les jeunes enfants avant l'âge de 5 ans. Le cerveau est tellement malléable et souple quand ils sont petits qu'ils sont capables d'absorber toutes les informations qu'on leur transmet, et c'est donc le meilleur moment pour leur apprendre des choses. Plus vous répétez les choses, et mieux ils s'en souviendront.

Je suis moi-même toujours épatée de voir que mon fils parvient à se souvenir d'un livre après l'avoir lu seulement une ou deux fois. Mais maintenant, je me rends compte que c'est grâce à notre rituel du coucher que nous répétons chaque soir et que ça peut clairement contribuer à améliorer sa mémoire à long terme.

 
Les photos sont très utiles pour aider les enfants à se souvenir

Si vous êtes parent, veillez à prendre un maximum de photos de tout ce que vous faites avec vos enfants, car elles permettront à vos petits bouts de mieux se souvenir des choses qu'ils ont vécues, et c'est ce qui leur permettra, une fois d'adulte, d'avoir des flashbacks de tous ces souvenirs qu'ils pensaient avoir perdu pour toujours.

Ils seront plus susceptibles de se souvenir de choses qu'ils ont vécus très jeunes s'ils voient des photos pour qu'ils visualisent l'évènement en question.

Les traumatismes ou les souvenirs douloureux sont ceux dont on se souvient le mieux
Comme je vous le racontais plus haut avec mon anecdote de ma chute, encore aujourd'hui je peux me souvenir de chaque détail du jour où je me suis cassé le bras. En revanche, je ne me souviens pas de mon anniversaire, de Noël ou des vacances d'été qui ont eu lieu la même année.

Le Dr Spencer explique que lorsqu'on est très jeune (entre 3 et 7 ans), nos souvenirs heureux semblent s'effacer au profit de nos mauvais souvenirs.

D'après elle, nous avons plus tendance à nous souvenir de quelque chose qui a été traumatisant parce que ça nous a blessé. Nous voulons plus nous souvenir de ce qui nous a fait mal que de ce que nous avons vécu d'excitant. Nous essayons d'éviter que certaines choses ne se produisent ou se reproduisent, et c'est la raison pour laquelle nous nous souvenons en priorité des choses qui nous ont fait souffrir, pour éviter qu'elles ne se produisent de nouveau.
 
Le développement de l'hippocampe

Quand les enfants sont en âge de rentrer à l'école primaire, entre 7 et 10 ans, le développement de l'hippocampe (qui joue un rôle central dans la mémoire à long-terme et nos réponses émotionnelles) s'accélère et améliore notre capacité à nous souvenir des choses. L'enfant commence à organiser et enregistrer les informations encore plus efficacement.

C'est sûrement pour cette raison que j'ai de nombreux souvenirs de mon CP et des classes qui ont suivi, et que je me souviens toujours de cette comptine enfantine qu'on avait inventé avec des copines.

Ca me rend un peu triste de penser que mon fils ne se souviendra sûrement pas de ses premiers Noëls, de sa première visite à la ferme ou de son premier séjour à Disneyland.

Mais un jour, quand il sera plus grand, je pourrais lui montrer les photos de tout ce que nous avons fait ensemble et lui raconter tous ses exploits de bébé. Et ça sera un très beau moment à passer ensemble, c'est sûr..





Source : http://www.sobusygirls.fr/2018/01/19/a-partir-de-q...
Les enfants commencent à avoir des souvenirs à partir de quel âge ?




Notez

Lu 140 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche