Livre - Egalité des genre croissance économique




 Livre - Egalité des genre croissance économique
L’accès aux opportunités économiques (emploi décent, salaire, couverture sociale, accès aux actifs productifs…etc.), ainsi qu’à la prise de décision (accès aux postes de prise de décisions) sous le prisme du genre continuent à interpeler sur les capacités d’inclusion des modèles de développement dominants dans le monde.

Les réflexions qui ont accompagné, au niveau international, la préparation et l’élaboration des objectifs de développement post 2015 attestent de l’actualité de cette problématique et de sa pertinence quant à la rénovation de ces modèles de développement, non seulement, pour faire écho à la voix des femmes qui a été fortement présente lors de ces débats, surtout au sein des Nations Unies, mais aussi en vue de s’assurer des conditions de soutenabilité et de durabilité de ces modèles, qui restent souvent liées à leur vocation à être plus juste et plus soucieux de la dignité humaine.

Cette nouvelle vision du développement ne pourra prendre tout son sens sans le repositionnement des modèles de développement sur des logiques de transformation économique et sociale ou l’orientation des politiques publiques devra s’assigner, de manière claire et sans ambages, des objectifs d’inclusion ou l’égalité de genre aura toute sa place.

Il est heureux de constater que les 17 Objectifs de Développement Durables (ODD post 2015), qui constituent l’ossature de la nouvelle feuille de route qui guide le développement à l’échelle mondiale à l’horizon 2030, soient en ligne avec cette vision. Conscient que l’atteinte des objectifs nationaux du développement durable demeure conditionnée par la réduction des inégalités, notamment de genre, le Maroc a initié divers chantiers destinés à protéger et à promouvoir les droits de la personne humaine, en particulier, ceux des femmes. La prise en compte de la dimension genre à tous les niveaux de l’action publique a bénéficié d’une volonté politique sans cesse réaffirmée par Sa Majesté Le Roi.

Des avancées tangibles ont été réalisées en termes de réduction des inégalités entre les femmes et les hommes en matière d’accès à l’éducation, à la santé et à l’infrastructure de base. Toutefois, des défis restent encore à relever, particulièrement, ceux en lien avec le renforcement de l’accès des femmes aux opportunités économiques. Cette étude qui porte sur l’égalité de genre, les politiques publiques et la croissance économique a toute sa place dans le contexte des réflexions nationales et internationales en cours sur la question. Elle s’est donnée pour ambition, non seulement, de faire l’état des lieux sur la problématique factuelle des relations entre inégalités et croissance mais s’est surtout focalisée sur la rénovation des outils d’analyse, y compris en termes de modélisation, pour franchir le pas de la quantification de l’apport des femmes à la richesse nationale dans le cas propre du Maroc.

Ce cadre de réflexion s’appuie sur une bonne connaissance des écarts dans les rapports  ÉGALITÉ DE GENRE, POLITIQUES PUBLIQUES ET CROISSANCE ÉCONOMIQUE AU MAROC hommes/femmes en termes d’accès aux facteurs productifs (revenu, emploi, santé, éducation, infrastructure…etc), l’analyse des principaux déterminants des inégalités de genre en matière d’accès aux opportunités économiques, l’évaluation genre des efforts déployés par les pouvoirs publics à des fins d’enrichissement de l’arsenal juridique, législatif, réglementaire et institutionnel national pour la promotion de l’égalité de genre, ainsi que l’analyse de l’impact quantitatif de plusieurs scénarii de politiques pro-genre sur les inégalités entre les sexes et sur la croissance économique au Maroc.

C’est tout l’intérêt de cette étude, fruit d’une excellente coopération entre les équipes de la DEPF et celles de l’OCP Policy Center. Elle n’aura, cependant, pas été possible sans le croisement fécond et intelligent des acquis de la réflexion sur ces questions au Ministère de l’Economie et des Finances et la vivacité des investigations novatrices du Professeur Pierre-Richard Agénor, également Senior Fellow à l’OCP Policy Center, qui a fourni un appui technique de grande qualité tout au cours de ce travail. La qualité de cette coopération est à la fois utile et prometteuse au regard des prolongements espérés, qu’elle ne manquera pas d’apporter à l’expérience pionnière du Maroc en matière de Budgétisation Sensible au Genre.


Notez




Inscription à la newsletter

Recherche






Booking.com