Maroc et réchauffement climatique

Une alerte rouge a récemment été lancée par le Giec, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) créé en 1988 en vue de fournir des évaluations détaillées de l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-éco


Nos confrères de Media 24 ont ainsi fait une analyse des différents scénarii possibles en se basant sur les rapports de Climate central et national geographic. Il en ressort que d’ici 2100, des villes et des régions marocaines seront presque totalement englouties, à l’instar de Dakhla, Tarfaya, Martil, Fnideq, Mdiq. «Quant aux villes de Laâyoune, Agadir, Essaouira, El Jadida, Casablanca, Mohammedia, Rabat, Kenitra, Larache, Tanger, Saïdia, [elles] perdront une bonne partie de leurs quartiers».



Nous Marocains : Voici donc 10 gestes faciles à adopter au quotidien qui feront toute la différence:

1. On modifie notre manière de se déplacer. 
 
Pour les trajets courts, privilégiez les moyens de transports non motorisés, à l’instar de la marche, du vélo, du roller, de la trottinette ou adoptez les transports en commun: bus, trains, tramways. Pour les trajets nationaux, privilégiez le train plutôt que l’avion, qui représente un vrai fléau pour l’environnement en raison de sa consommation de kérosène et des trainées de condensation qui augmentent la formation de nuages et contribuent au réchauffement de la surface de la planète.
 
2. On achète certains types de voitures. 

On préférera ainsi une voiture émettant peu de gaz à effet de serre. Exit les grosses cylindrées et les 4x4, surtout quand on habite en ville.
 
3. On évite d’utiliser la climatisation. 

La climatisation émet des gaz frigorigènes néfastes pour le climat. Qu’on l’utilise chez soi ou en voiture, la climatisation est un véritable fléau. D'après l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'energie (ADEME) en France, les climatiseurs fonctionnent avec des fluides frigorigènes à base d'hydrofluorocarbures (HFC) dont le pouvoir de réchauffement est 2 000 fois plus élevé que celui du CO2. 

4. On achète local. 

Au moment de faire ses courses, acheter des produits locaux devient aujourd’hui un geste de survie. Outre le fait de booster l’économie locale et les petits producteurs, on choisit également des produits qui n’ont pas voyagé à travers le monde avant d’arriver dans notre assiette. Moins de kilomètres parcourus, donc moins d’énergie dépensée et moins d’émissions de CO2 en raison du fioul ou du kérosène des moyens de transports utilisés.
 
5. On achète de saison. 

En achetant des produits de saison, en ne consommant que des fruits et légumes du moment, arrivés à maturité et non cultivés sous serre, on évite d’acheter des produits qui consomment beaucoup d’énergie pour être consommés à tout moment de l’année.
 
6. On limite les emballages. 

En faisant ses courses, on choisit aussi les produits qui comportent le moins d’emballage ou tout du moins ceux qui possèdent un emballage recyclable.
 
7. On réduit sa consommation électrique.

Les produits ménagers consommateurs de peu d’énergie, les ampoules économiques sont vos meilleurs amis. En les privilégiant, vous réduirez non seulement votre facture d’électricité, mais vous consommerez surtout moins d’énergie. On évite par la même occasion de laisser les appareils électriques en veille comme la télévision ou les ordinateurs, lecteurs DVD et chaines Hi FI.
 
8. On isole son domicile.

Plutôt que de chauffer votre intérieur en période de temps froid, pensez à une meilleure isolation de vos murs, à un choix adapté de fenêtres. Il s’agira ainsi de réduire vos émissions de gaz à effet de serre et votre consommation d’électricité en évitant les déperditions thermiques.
 
9. On trie ses déchets. 

Le tri des déchets n’est malheureusement pas en vogue au Maroc pourtant il permet de limiter la quantité des déchets dans les décharges. Qui dit moins d’ordures dans les décharges, dit diminution des gaz à effet de serre lors de leur incinération. Se mettre à la fabrication du compost devient aujourd’hui indispensable.
 
10. Faire baisser sa consommation d’eau. 

On évite les bains au profit des douches, on réutilise l’eau autant que possible, on adopte une chasse d’eau économique…  Le Maroc est un pays en stress hydrique, ne l’oublions pas.
Maroc et réchauffement climatique



        

Lu 74 fois



Dans le même sujet sur le Web 


loading...


Inscription à la newsletter

Recherche