Menu


Santé et Bien Etre

PROBLÉMATIQUES AUTOUR DU STATUT RHESUS NÉGATIF CHEZ LA FEMME ENCEINTE



Beaucoup de femmes enceintes sont confuses et troublées par leur statut de groupe sanguin Rhésus négatif et entendent parler d’une une injection à faire à la naissance, sans savoir pourquoi, ni à quoi elle sert, ni les risques encourus. Essai d’explications pas à pas pour comprendre la problématique.



PROBLÉMATIQUES AUTOUR DU STATUT RHESUS NÉGATIF CHEZ LA FEMME ENCEINTE
Les groupes sanguins A, B et O correspondent à la présence d’antigènes A ou B sur les globules rouges de chacun d’entre nous. Le groupe O correspond à l’absence de A et de B. Il existe pleins d’autres antigènes mais le plus connu reste le Rhésus, considéré comme positif si présent (chez 85% des gens) et négatif si absent (15%). La femme Rh (-) ne connait pas donc cet antigène, et si jamais un jour son système immunitaire le rencontre, elle va développer des anticorps contre cet étranger à elle (concept du SOI et du NON SOI qui fait que le corps se défend contre tout étranger).

Le problème est que ça peut concerner son bébé qui peut être touché dans son ventre. Il existe des iso immunisations d’autres antigènes mais elles sont beaucoup plus rares et moins grave.

Donc si la mère est Rh (-) et  le père est de groupe A, B ou O Rhésus (+), il y a 85 % de probabilité que le bébé soit Rh (+). Si jamais il y a un contact entre le sang maternel et fœtal au cours de l’accouchement , mais aussi au cours de la grossesse du fait d’un saignement, d’un décollement du placenta, chaque fois que la femme saigne au niveau de son placenta, le sang du bébé peut être en contact avec le sang de la maman qui va rencontrer cet antigène et peut ainsi s’immuniser, c’est à dire produire des anticorps anti Rhésus D (que l’on appelle agglutines irrégulières) .

C’est l’iso immunisation Rhésus. Cela ne concerne pas le 1er bébé (sauf si déjà immunisée) puisque la fabrication d’anticorps prend des semaines, mais ça peut mettre en danger les prochaines grossesses car ces anticorps anti Rhésus peuvent passer le placenta et attaquer les globules rouges de son prochain bébé Rhésus (+), ce qui peut  entraine une anémie sévère (anémie hémolytique), voire le tuer in utero. Une fois l'immunisation faite, on ne peut plus la traiter.

La seule chose fondamentale reste donc la prévention : Apres chaque accouchement d’une femme Rhésus négatif, il faut faire le groupage du bébé et s’il est positif, ça veut dire qu’il y a eu un risque de contamination maternelle que l’on peut prévenir par un sérum anti D, contenant des anticorps anti D qui vont se fixer sur les globules rouges fœtales passées dans le sang maternel , les recouvrir et les masquer pour empêcher le système immunitaire de les reconnaitre et de réagir contre eux.

On a jusqu’à 72h après l’accouchement pour injecter ce sérum. Si le papa ou le bébé sont Rhésus (-), il n’y a aucun risque bien sûr. Mais si le saignement a lieu au cours de la grossesse, ou en cas de fausse couche ou de grossesse extra utérine, en somme chaque fois qu’une femme Rh (-) saigne sans possibilité de savoir si bébé était Rh (+) ou (-), il faut faire cette injection d'anticorps qui fixent les antigènes Rhésus de manière à les masquer à la mère et éviter qu’elle ne développe ses propres anticorps.

Cette iso immunisation maternelle est heureusement rare et ne survient que  dans 5% des cas si l’on n’injecte pas ce sérum anti D dans les temps mais vu que 15% de la population est Rh (-), ça fait du monde. Lors du suivi normal d’une grossesse, le médecin demande systématiquement le groupage de la maman et s’il est négatif, il complète  son bilan par la recherche chaque mois d’agglutinines irrégulières (RAI).

Si ces RAI sont positives,  ça veut dire que vous êtes déjà immunisée et que donc ça ne sert à rien de vous donner ce sérum anti D. Par contre, il faut vous surveiller attentivement au cours de cette grossesse pour guetter les complications fœtales liées à la destruction éventuelle de ses globules rouges, susceptibles de le tuer in-utéro.

Le dosage pondéral de ces AI et des échographies régulières du bébé en recherchant des signes d’anasarques ou d’anémie fœtale  sont nécessaire pour le  sortir du ventre de sa mère avant qu’il ne soit trop tard, même s’il est prématuré. Mais le dernier mot reste la prévention chaque fois que nécessaire, et donc encore une fois  toute femme Rhésus négatif doit faire (ou refaire) le sérum anti D même s’il coute cher, lors de chaque saignement au cours de la grossesse et à la naissance si son bébé est de Rhésus positif.




Notez

Lu 13 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche