Pourquoi et comment jeûner




Les maladies augmentent et  la consommation de médicaments aussi. Une autre voie thérapeutique, une méthode ancienne, longtemps méconnue par la science est le jeûne, qui peut être une thérapie accessible à tous.

D’ailleurs, notre corps est parfaitement adapté au fait de ne pas manger. « J’ai moi-même expérimenté à plusieurs reprises une semaine de jeûne  […]  

Les maladies augmentent et  la consommation de médicaments aussi. Une autre voie thérapeutique, une méthode ancienne, longtemps méconnue par la science est le jeûne, qui peut être une thérapie accessible à tous. D’ailleurs, notre corps est parfaitement adapté au fait de ne pas manger.
« J’ai moi-même expérimenté à plusieurs reprises une semaine de jeûne  en résidentiel et en groupe et à chaque fois je me sens renouvelée, légère et plus forte d’une expérience enrichissante. »

Depuis des décennies, en Russie, en Allemagne, aux États-Unis, des chercheurs explorent cette piste. Et les résultats sont étonnants,  le jeûne, selon eux, est efficace contre plusieurs maladies notamment par rapport à la maladie du siècle, le cancer. Mais jeûner fait peur.
« Souvent la question de l’interlocuteur lorsque j’annonce qu’il m’arrive de  pratiquer  le jeûne est : « Quoi ! Tu ne manges rien du tout pendant une semaine… »
En réalité, le corps s’adapte à la privation de nourriture. C’est le psychisme qui demande à manger et pas l’organe estomac. La sensation de faim disparaît environ après 3 jours de jeûne. Bien sûr, pour effectuer un jeûne d’une semaine, il y a une préparation minimale à suivre une semaine avant et une semaine après.
Bien se préparer au jeûne
Un jeûne cela se prépare. Il est important de bien adapter son métabolisme.  Pour cela il faut réduire les quantités de nourriture, et manger très sainement  avant. Mangez plutôt des fruits et légumes biologiques.
La veille du jeûne, il est d’ailleurs recommandé de ne boire que du jus de légumes et du jus de fruits. Le dernier repas pourra être un bouillon de légumes.



Lors d’un jeûne d’une semaine, il y a un moment  parfois plus délicat  qui survient souvent vers le 3e jour,  il s’agit du passage  de la crise d’acidose. La crise d’acidose, aussi appelée l’effet rebond, peut durer de 24 à 48 heures et elle annonce le début de l’élimination, de la désintoxication.
Cette crise peut se traduire par une sensation de faiblesse, des nausées ou des migraines. En effet, le corps apprend alors à vivre de ses réserves.  Ensuite, il retrouve un nouvel équ


Source : http://www.frequenceterre.com/2019/03/29/pourquoi-...



Notez


Lu 121 fois


Inscription à la newsletter

Recherche




Booking.com