Menu


Santé et Bien Etre

QUE PENSER DE LA VACCINATION EN GENERAL ET CHEZ LA FEMME ENCEINTE ??



Actualité oblige, pour lutter contre certaines idées reçues, je reviens sur l’intérêt de la vaccination car les gens sont vraiment schizophrènes. Je suis un pro vaccins et je ne comprends pas la réticence des gens à cette pratique salutaire. La semaine dernière, les vaccins étaient décriés par beaucoup et maintenant après 9 décès liés à la grippe en cet hiver 2019 particulièrement froid, tout le monde se demande s’il faut se faire vacciner. Que penser donc de la vaccination en général et particulièrement chez la femme enceinte ?



Tout d’abord, qu’est-ce que la vaccination ? D’après Wikipédia, le principe de la vaccination remonte à la nuit des temps grâce à l'observation du fait qu'une personne qui survit à la maladie est épargnée lors des épidémies suivantes.

L'idée de prévenir le mal par le mal vient donc à JENNER dès 1796 qui vaccine contre la variole, puis PASTEUR qui développe le vaccin contre la rage en 1885. La vaccination consiste en l'administration d'un microbe (vivant atténué, mort, une toxine inactivée ou juste des fractions de ce microbe) dans le but de stimuler le système immunitaire de la personne vaccinée pour développer une immunité contre cet antigène (corps étranger susceptible d’entraîner une réaction immunitaire de défense, que ça soit par des anticorps ou une défense spécialisée par des cellules appelés lymphocytes. La réaction immunitaire permet aussi une mise en mémoire de l'antigène présenté pour qu'à l'avenir, lors d'une vraie contamination, l'immunité acquise puisse s'activer de façon plus rapide et plus forte.  Un vaccin est donc spécifique à un microbe mais pas à un autre. Cette production d'anticorps diminue progressivement dans un délai plus ou moins long, fixant ainsi la durée d'efficacité du vaccin et la nécessité ou non de rappels.

Si l’on a pu développer des vaccins pour beaucoup de microbes (méningite, pneumocoque, varicelle, hépatite A B et D, Hémophilus, rotavirus, rubéole, HPV... Ebola récemment……) d’autres ne sont pas suffisamment antigéniques pour être efficaces : VIH ou virus du SIDA, hépatite C, toxoplasme….

Dans le cas de la grippe, le virus est mutant, ce qui fait que les antigènes varient d’année en année et l’on est obligé à chaque automne de concocter un nouveau vaccin à partir des souches qui ont sévit lors de l’hiver austral (dans l’hémisphère sud l’été précèdent). Ce qui explique que le vaccin n’est jamais efficace à 100% et que l’on peut attraper la maladie même si vaccinée, soit parce que notre immunité est trop faible soit parce que le virus diffère du vaccin. Ayant écrit un article spécifique sur la vaccination antigrippale, je vous invite à le lire ici pour m’attarder sur d’autres vaccins. (https://www.le212.info/gynecotaarji/GRIPPE-DURANT-ET-EN-DEHORS-DE-LA-GROSSESSE-VACCIN-OU-NON_a50.html )

L'Organisation Mondiale de la Santé estime que la vaccination est l’une des interventions sanitaires les plus efficaces et les plus économiques. Elle a permis d’éradiquer la variole, de réduire de 99 % à ce jour l’incidence mondiale de la poliomyélite, et de faire baisser de façon spectaculaire la morbidité, les incapacités et la mortalité dues à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche, à la tuberculose, et à la rougeole. Pour la seule année 2003 on estime que la vaccination a évité plus de 2 millions de décès.
Néanmoins il faut reconnaître que comme tout médicament, la vaccination peut avoir des effets secondaires, généralement bénins : L'une des manifestations les plus courantes est la fièvre et une inflammation locale (rougeur et douleur) qui traduisent le déclenchement de la réponse immunitaire recherchée par la vaccination. Dans de très rares cas, la vaccination peut entraîner des effets indésirables sérieux et, exceptionnellement fatals. Un choc anaphylactique (allergique avec chute tensionelle grave), extrêmement rare est aussi possible.

D’autres désordres du système immunitaire peuvent apparaitre avec développement de maladies auto-immunes graves comme une sclérose en plaque, un syndrome de Guillain –Barré mais leur fréquence reste exceptionnelle et semblable à celle dans la population non vaccinée.

Avant que la cause génétique de l'autisme ne soit établie, une publication a affirmé un lien entre le vaccin de la rougeole et l'autisme. Quelques années plus tard, cette étude a été récusée, son auteur Andrew Wakefield ayant reconnu la fraude sur fond de conflits d'intérêts. Une étude de 2015 confirme qu'il n'y a aucun lien de cause à effet entre ce vaccin et l'autisme. Vous pouvez en savoir plus sur les études et les effets secondaires sur Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccination )

Mais pourquoi la vaccination est devenue aussi décriée ces dernières années au point que les gens s’en éloignent. A cause d’internet, des réseaux sociaux et de la presse (électronique et papier), tout et son contraire peut être publié sans aucune limite ni contrôle. Toute information sensationnelle et inquiétante fait immédiatement le buzz, alors que les démentis ne sont jamais vus ou tout simplement pas mis en avant. Ce qui fait peur fait plus vendre que la réalité.

De plus grâce à la vaccination, beaucoup de maladies ont presque disparues au point qu’elles n’inquiètent plus les gens, qui ne voient plus leurs conséquences désastreuses au point que le discours des détracteurs de la vaccination –ils sont nombreux- commence à faire de l’effet : exagération des effets secondaires, enrichissement frauduleux de l’industrie pharmaceutique, effets protecteurs de telle ou telle méthode naturelle… beaucoup écrivent n’importe quoi, voire même sont aidés par des pseudo articles scientifiques publiés par des revues en ligne sans aucune crédibilité scientifique, mais qui sont très médiatisés et font le buzz plus que l’Evidence Based Medecine sur laquelle se basent les médecins, parfois eux aussi perdus par l’excès d’information. Mais la vérité scientifique prend du temps pour être établie, reste relative et surtout n’est pas sensationnelle !!!

Je ne dis pas que tous les vaccins sont recommandés ou obligatoires, chacun a des cibles particulières. De même, l’industrie pharmaceutique ne travaille pas dans un but philanthropique et cherche avant tout à faire des profits. Mais toutes ces sociétés savantes et ces instances médicales nationales et internationales ne sont pas à leurs bottes et ne recommandent pas les vaccins juste pour les enrichir mais bien pour protéger les populations.

Conséquence, la réapparition d’anciennes maladies autrefois presque éradiquées grâce à la vaccination telle des épidémies de rougeoles qui ont fait des morts en France en 2018. Dalleurs, pour casser la polémique entre vaccins recommandés et obligatoires, les autorités françaises en ont rendu 11 obligatoires  tout simplement en 2018. La réapparition de la poliomyélite en Syrie suite à la destruction de leur système de santé autrefois très à la pointe du fait de leur guerre civile est un autre exemple.

Chez nous, le Ministère de la santé (MSP) a lancé depuis plusieurs années un programme de vaccination contre la grippe (incluant la souche H1N1) dans les centres de santé pour faciliter la protection des gens les plus vulnérables et les moins aisés, mais les gens s’en sont détournés. Et  maintenant qu’il y a 9 morts du fait de cette épidémie de grippe, tout le monde panique et il n'y a plus de vaccin en stock !!! Schizophrénie vous disais-je !!!!

Chez la femme enceinte, la plupart des vaccins sont permis, du moment qu’ils sont faits à base de vaccins morts ou de fractions antigéniques qui ne peuvent pas du tout  transmettre la maladie. Le Centre de Référence des Agents Tératogènes français, le CRAT, ne peut être suspecté de partialité et liste bien tous les vaccins autorisés (http://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=451) sans effets secondaires sur le fœtus. Les français recommandent vivement la vaccination des femmes enceintes contre la grippe car  ils considèrent qu’elles font partie des femmes à risque grave du fait de l’immunodépression entraînée par la grossesse qui fait que son corps se défend moins bien contre le virus qui peut favoriser des infections plus graves. (http://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=915)

Au Maroc, le MSP a aussi développé un programme de vaccination contre le tétanos néonatal, qui concerne surtout les femmes accouchant en milieu non médicalisé, donc susceptibles d’utiliser des instruments souillés transmettant le tétanos au bébé qui est quasiment en danger de mort sans anticorps antitoxines transmis par la mère vaccinée.

Je finirai mon propos en insistant sur l’importance de trois autres vaccins en gynécologie, celui de l’hépatite B, contre le Papillomavirus HPV et contre la rubéole
L’hépatite B est une épidémie mondiale qui touche plus de 600 millions de gens et peut donner une hépatite chronique susceptible de se transformer par la suite en cirrhose du foie, voire de cancer. De plus, le virus B est assez résistant et se transmet facilement par différents moyens. Il a été accusé de favoriser la sclérose en plaque mais ce sujet a fait beaucoup d’encre et la controverse persiste toujours, même si l’OMS et la plupart des pays recommandent la vaccination, car l’hépatite B peut être aussi grave mais 1000 fois plus fréquente que la  SEP. Lien vers la controverse si vous voulez en savoir plus (http://controverses.sciences-po.fr/archive/hepatiteb/wordpress/index.html ). Au minimum, tous les professionnels de santé et les en communauté à risque (crèches, écoles…) doivent être vaccinés.

Le vaccin anti HPV est aussi une grande avancée pour moi car c’est le seul moyen de prévention primaire du cancer du col utérin (99.7% des cas dus au virus HPV). Grace à ce vaccin qu'elle destine à ses jeunes filles mais aussi aux garçons, l’Australie compte ERADIQUER, faire disparaitre ce cancer virus-induit d’ici 10 ans, alors qu’il y en a encore 3000 nouveaux cas par an en France et au Maroc, malgré le dépistage secondaire par frottis cervico-vaginal que toute femme ayant déjà eu des rapports sexuels devrait faire régulièrement. Ce vaccin a aussi fait l’objet de beaucoup de contre publicités, parfois même par des médecins opposés à la vaccination. On l'a même accusé d’occasionner des morts …par accident de  voiture. Ce n’est pas qu’il n'a pas d’effets secondaires graves (syndrome de Guillain barré), c’est que leur fréquence reste exceptionnelle et sensiblement identique à la population non vaccinée. Et toutes les autorités sanitaires le recommandent juste pour enrichir les laboratoires qui le produisent ?? Se protéger contre le HPV permet en plus d’éviter 90% des cancers du col mais aussi des cancers ORL, de la vulve de l’anus…eux aussi  dus en partie au virus HPV.

Le vaccin de la rubéole doit être fait (ou refait si non immunisée) chez la jeune femme pour protéger contre cette maladie bénigne pour la maman, mais entrainant de graves malformations fœtales si elle survient durant la 1ere moitié de la grossesse (vaccination contre indiquée)

Au final, à qui se fier ?? Si vous tapez sur Google … effets secondaires de tel ou tel vaccin, vous trouverez une multitude de sites pas toujours fiables qui vous dresseront des tableaux effrayant. Il est très simple aux détracteurs de faire de la mauvaise pub, de  mettre en avant des cas cliniques qui existent réellement.  Vous serez déroutée entre ce que vous lisez et ce que peux vous dire votre médecin, qui lui-même est parfois perdu, mais qui doit se référer aux recommandations scientifiques établies par des experts selon plusieurs conditions adaptés à chaque pays et à  chaque population.

Vous l’avez compris, je suis un pro-vaccination, pas pour tous les vaccins mais pour ceux qui protègent contre les maladies les plus grave. Ce qui est malheureux c’est que le bons sens se perd et que les gens apeurés gobent tout et n’importe quoi comme l’illustre la panique actuelle d’une épidémie de grippe somme toute normale, nonobstant le décès rare d’une femme enceinte.

Dr BEN ABBES TAARJI HICHAM
Gynécologue Obstétricien 
https://www.le212.info/gynecotaarji/




Notez

Lu 40 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche