QUE SERA LE MONDE DE DEMAIN




QUE SERA LE MONDE DE DEMAIN

Demain, c’est déjà aujourd’hui. L’accélération du développement des nouvelles technologies, l’arrivée dans la vie de tous les jours de l’intelligence artificielle, les transferts de populations d’origines diverses, la démographie, tantôt déficitaire, tantôt exponentielle, transforment sous nos yeux, notre environnement et nous-mêmes, sans pour cela, interpeller ou faire réfléchir nos gouvernants.

Ces politiques, aveuglés pour les uns par leur désir de réélection, pour d’autres par la défense farouche de leurs diverses prébendes, gardent le nez sur le guidon et ne prennent pas le temps nécessaire à regarder au loin où nous mène ce nouveau chemin de la vie. 

La mondialisation qui ne concerne pas seulement l’économie, mais tous les aspects de notre vie, les us et coutumes, a montré ses limites. La jeune génération illustre parfaitement cette évolution par son adaptation à un monde nouveau, où elle est née. La plupart des nouvelles technologies n’ont pas de secret pour elle. Qu’ils soient européens, américains, asiates, africains ou arabes, ils sont avant tout à l’avancée de l’évolution de notre société.

Pendant ce temps, les hommes politiques, leurs partis et leurs gouvernements, mènent, depuis des décennies, des batailles d’arrière garde. Ils sont tétanisés par le sentiment de déclin, vivants dans les gloires passées, fidèles aux frontières, matérielles ou spirituelles, dépassées. Ils sont à la recherche d’une identité perdue, malade de la nostalgie des années « des lumières ».

Occupés à défendre l’indéfendable, à gérer l’ingérable, ils ne voient pas que le monde en marche a pris le large, rendant caduc leurs préoccupations d’aujourd’hui.

La robotique, l’intelligence artificielle, annonçant l’arrivée des Humanoïdes dans notre vie de tous les jours, rendent pathétiques ces batailles du code du travail et posent la question, bien plus brulante, de la place de l’homme dans la création des richesses. Nous assistons à une véritable révolution dans le monde du travail, comme dans les formes de nos sociétés humaines.

Pendant que les Européens débattent du sexe des Anges, de la gestion des « Migrants », de la maîtrise des flux financiers, l’Asie accentue son avance dans le domaine des Humanoïdes, et les Etats-Unis dans la recherche de « l’Homme Augmenté »

Cet homme augmenté, pour vivre plus longtemps, se répare comme une vulgaire machine. Il utilise des prothèses reliées au système nerveux. Son corps de mortel est remplacé, organe par organe, au fur et à mesure des besoins, par des pièces de machine, y compris le cœur.

La Californie est devenue la terre de prédilection de tous les apprentis sorciers du futur. Ils y travaillent avec des moyens considérables.

Des usines sans ouvriers, des armées sans soldats, ces utopies sont déjà des réalités.

L’usage des sciences et techniques, à savoir, l’intelligence artificielle, la robotique et les biotechnologies, peut améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Cette évolution est perçue comme une continuité de l’ère industrielle et postindustrielle. Elle aboutie à  « l’Homme augmenté » avec plus de mémoire, une meilleure vue, un système nerveux plus efficace et l’ignorance de la douleur. 

L’armée américaine dispose d’ores et déjà de MAARS, un robot téléguidé qui peut ouvrir des portes, poser des explosifs, soulever des objets, voir de nuit, détecter la chaleur et tirer à vue. Il pourrait, dans un proche avenir, remplacer le Marine traditionnel, avec l’avantage que, contrairement à un GI, il ne saigne pas.

Pendant que les appels  à sauver la Planète se succèdent, que l’affaire mobilise nos Chefs d’Etat autour des sautes d’humeur du Climat qui n’engagent que ceux qui y croient, la Recherche avance à une vitesse exponentielle, laissant nos dirigeants muets ou dubitatifs.

Des générations vont être sacrifiées, si nous ne procédons pas aux réformes qui s’imposent. L’enseignement, la formation continue et la recherche doivent être la priorité absolue de tous les gouvernants. Sinon, nous auront un chemin parsemé de Jacqueries et un monde de plus en plus nombreux laissé sur le bas-côté de la route.

Le transhumanisme, qui est la troisième révolution industrielle, émane du numérique, des nanotechnologies, des biotechnologies et de l’intelligence artificielle. Elle va bouleverser nos vies, l’organisation du travail, l’armée et l’approche des relations internationales.

Le monde sera dominé par les pays qui auront mis l’Enseignement et  la Recherche en tête de leurs priorités.




Notez


Lu 17 fois


Inscription à la newsletter

Recherche




Booking.com