Menu


Santé et Bien Etre

Signes avant-coureurs que vous devez aller chez le médecin





Parmi les patients qui se rendent aux urgences avec un gros mal de ventre :
un tiers ne saura jamais ce qu’il avait. La douleur disparaîtra sans que les médecins ne soient parvenus à comprendre ce qui s’est passé ; 

un autre tiers a une appendicite ; 

le dernier tiers a une autre maladie : une cholécystite aiguë, une obstruction intestinale, une pancréatite (inflammation du pancréas), une colique néphrétique (cailloux dans les reins), un ulcère à l’estomac, des calculs biliaires (cailloux dans la vésicule biliaire), une maladie de Crohn (inflammation aiguë de l’intestin perturbant l’absorption des nutriments), une diverticulite ou un cancer. 

Voici les sept situations qui doivent vous conduire à consulter.
1) Les douleurs qui s’installent
Il peut arriver à tout le monde d’avoir une diarrhée, une constipation, des gaz, des ballonnements, le sentiment d’être rassasié après quelques cuillerées de nourriture, des douleurs au ventre après avoir mangé. Mais si vous souffrez de ces symptômes de façon continue pendant plus de trois mois, il faut aller voir un nutritionniste qui, peut-être, vous dirigera vers un gastro-entérologue. 

Inquiétez-vous, de la même façon, si vous passez d’un symptôme à l’autre, constamment. 

Peut-être souffrez-vous d’une intolérance alimentaire, d’un manque d’enzymes digestifs, voire d’une inflammation du côlon ou d’une maladie de Crohn. Il faut en avoir le cœur net, et prendre les mesures adaptées sur le plan nutritionnel. Souvent, cela passera par la suppression du gluten, des produits laitiers ou des FODMAPs (glucides à chaîne courte) mal absorbés par l’intestin grêle.
2) Douleurs accompagnées de nausées et de vomissements
Les nausées et les vomissements sont en général sans gravité, provoqués par une indigestion, une migraine, le mal de mer ou de voiture, un aliment avarié que le corps rejette pour éviter l’infection ou l’empoisonnement. 

C’est une réaction bénéfique, qu’il ne faut pas stopper hâtivement par des antinauséeux et anti-vomitifs. D’ailleurs, vomir est un des moyens d’auto-guérison les plus efficaces à notre disposition, avec un soulagement immédiat et une remontée spectaculaire du bien-être dans les secondes qui suivent le vomissement. 

Ces symptômes se manifestent aussi en cas de gastro-entérite, une maladie désagréable mais sans gravité dans nos pays, à partir du moment où l’on s’hydrate. Je précise « dans nos pays », car il ne faut pas oublier que la gastro tue un million d’enfants chaque année dans le monde [1]. 

Néanmoins, il peut y avoir des causes graves aux nausées et aux vomissements : occlusion intestinale, cailloux dans les reins (calculs rénaux), calculs biliaires, cholécystite aiguë, ulcère, reflux gastro-œsophagien. Chez les femmes, il peut aussi y avoir rupture d’un kyste ovarien, endométriose ou même grossesse extra-utérine. 

Si les vomissements et les nausées s’aggravent de jour en jour, il faut aller consulter.
3) Sang dans les selles
Il est nécessaire de consulter un médecin en cas de sang dans les selles. 

Attention, toutefois : le sang rouge, frais, n’est pas le plus inquiétant. Si celui-ci est présent, c’est le plus souvent le signe qu’une hémorroïde a éclaté, ce qui peut être douloureux mais pas grave. 

Lorsque le saignement a lieu dans l’estomac ou dans l’intestin, les selles sont noires, car le sang a coagulé. Il peut venir de colites (inflammation du côlon), d’une diverticulose (petites poches gonflées dans l’intestin), d’un ulcère dans l’estomac ou même d’un cancer. 

Avant de vous inquiéter, vérifiez cependant ce que vous avez mangé dernièrement. Le boudin noir (qui est du sang coagulé), les betteraves rouges, la réglisse, les myrtilles, les compléments alimentaires de fer, colorent également les selles en noir. 


 

4) Douleurs soudaines
Si vous ressentez des douleurs soudaines et fortes, jusqu’à vous couper la respiration, vous plier en deux ou vous pousser à mettre vos mains sur votre ventre, vous avez peut-être des cailloux dans les reins (calculs rénaux). 

Les calculs rénaux représentent la pire douleur qu’on puisse éprouver, elle serait plus forte que les douleurs de l’accouchement. 

Ces douleurs vives et soudaines peuvent aussi être le signe d’une pancréatite ou du blocage d’un canal biliaire dans le foie (parfois dû à une tumeur dans le pancréas). 

Plus connues sont les douleurs d’appendicite, en bas à droite de l’abdomen. Appuyer dessus avec un doigt provoque une vive douleur. Le patient se raidit et se cambre brutalement. 

Dans tous ces cas, direction les urgences.
5) Douleurs et perte de poids
Une perte de poids inattendue doit toujours éveiller les soupçons, a fortiori quand elle est accompagnée de maux de ventre. 

Elle peut être le signe d’un diabète, de problèmes de thyroïde, d’un ulcère à l’estomac, d’une pancréatite chronique, d’une maladie de Crohn ou encore d’un cancer (qui dévore le glucose pour nourrir la tumeur).
6) Douleurs entre les repas
Quand les douleurs s’apaisent en mangeant et en buvant, vous souffrez peut-être d’un ulcère à l’estomac. 

La nourriture et la boisson, en effet, diluent l’acidité de l’estomac, et c’est l’acide qui « brûle » l’ulcère. 

L’ulcère à l’estomac est provoqué par une bactérie, l’Helicobacter pylori, qu’il faut éliminer avec des antibiotiques, sans quoi il y a un risque que l’ulcère ne se transforme en cancer.
7) Retour d’un voyage dans un pays lointain
En cas de diarrhée et de fièvre de retour de voyage, surtout en Asie, il se peut que vous ayez une infection type salmonelle, shigelle ou Campylobacter, ou une maladie à parasite comme le paludisme ou la trichinose, qui provoquent les mêmes symptômes. 

Ces maladies sont traitées par antibiotiques. Dans des cas plus rares, on recherchera une fièvre typhoïde, mais celle-ci est accompagnée dans 20 % des cas par une constipation, et non une diarrhée.
Conclusion
Le mal de ventre fait partie du quotidien de nombreuses personnes, mais peut déboucher aussi sur les maladies les plus diverses, et surtout les plus mortelles. 

Pour éviter de tomber dans l’hypocondrie (malade imaginaire), faites confiance à vos instincts. Vous avez l’habitude de ressentir des choses curieuses dans le ventre, sans que cela ait une quelconque gravité. Le jour où vous avez l’impression qu’il se passe quelque chose de vraiment profondément anormal, faites-vous confiance et demandez un avis médical. 



Jean-Marc Dupuis 

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). 
Pour toute question, rendez-vous ici.  

SNI Éditions, CS 70074, 59963 Croix Cedex, FRANCE
 




Notez

Lu 60 fois

Suivez-nous sur Twitter.
Rejoignez-nous sur Facebook.
Inscrivez-vous à la newsletter.
Rejoignez-nous sur instagram.
  •  


Avertissement du portail Le212.info

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.

Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu des différents articles de ce portail qui se veut indicatif et informationnel, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.

L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

L'éditeur de ce portail ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Vous êtes ainsi invités à lire sans modération mais avec responsabilité et discernement.

Le212.info


Inscription à la newsletter

Recherche