Fil Rouge

Le "séisme politique" au ministère de l’intérieur démenti

Le ministère de l'Intérieur dément catégoriquement les allégations véhiculées au sujet de sanctions et de mesures disciplinaires prises à l'encontre de certains agents d'autorité. Dans une mise au point, le ministère rappelle que "des messages, intitulés "urgent, liste des gouverneurs, secrétaires généraux, pachas et des caids, victimes d'un séisme politique" ont été relayées par des réseaux sociaux et des applications de messagerie instantanée allèguent que "des sanctions et des mesures disciplinaires ont été prises à l'encontre de nombre d'agents d'autorité de différents grades et aux niveaux de plusieurs régions, préfectures et provinces du Royaume".

Le ministère, qui veille à faire face aux fausses informations, "dément catégoriquement ces allégations dénuées de tout fondement, qui demeurent des informations fallacieuses", indique la mise au point, faisant savoir qu'une enquête sera ouverte par les autorités compétentes afin d'élucider la source et les raisons de ces informations mensongères, et procéder aux arrangements judiciaires qui s'imposent.